BSkyB rejette une offre de News Corp jugée trop basse

LONDRES (Reuters) - BSkyB annonce avoir rejeté une offre d'achat de News Corp, son principal actionnaire, mais se dit prêt à recommander une proposition plus généreuse.

Partager

Le groupe britannique de télévision par satellite a expliqué qu'il avait rejeté une offre d'achat de News Corp de 700 pence par action sur les 61% de son capital que le géant américain des médias ne détient pas encore.

Cette offre valorise BSkyB à 12,3 milliards de livres (15 milliards d'euros) et représente une prime de 17% sur le cours de clôture de lundi. Mardi, l'action BSkyB gagnait 18,5% à 711,5 pence en matinée.

BSkyB précise qu'il est prêt à recommander une offre supérieure à 800 pence par action. Il observe que la proposition formulée le 10 juin par le groupe de médias de Rupert Murdoch n'est pas officielle et qu'elle est subordonnée à des conditions préalables d'ordre réglementaire et financier.

"L'opinion unanime des administrateurs indépendants est qu'il existe un écart sensible entre la proposition de News Corporation et la valeur de l'entreprise", explique BSkyB dans un communiqué.

BSkyB a enregistré de solides résultats au cours des derniers trimestres grâce à une base d'abonnés loyaux et en croissance, attirée par son offre de programme sportifs et en haute définition.

Pour News Corp, propriétaire entre autres de la chaîne de télévision Fox, des studios Twentieth Century Fox et des quotidiens The Wall Street Journal et The Sun, une montée à 100% de BSkyB, contre un peu plus de 39 % aujourd'hui, aurait l'avantage d'améliorer sa diversification géographique.

BSKYB DISPOSE D'UNE BASE D'ABONNÉS FIDÈLES

Elle augmenterait aussi le pourcentage de ses recettes tirées directement des abonnements et non pas d'un marché publicitaire qui peut se révéler instable.

Quoi qu'il en soit, les deux sociétés ne ferment pas la porte à des discussions amicales qui pourraient se prolonger jusqu'en février 2012.

Ces discussions reposent sur un accord par lequel News Corp accepte de ne pas déclencher de manoeuvre hostile en montant au capital de BSkyB dans le délai de deux mois après qu'une transaction aura obtenu le feu vert des autorités ou après la fin 2011.

S'il voulait revenir sur ces conditions, News Corp devrait régler une indemnité de 38,5 millions de livres.

Les deux groupes ont enfin convenu que toute transaction devrait être approuvée par des actionnaires représentant au moins 70% du capital de BSkyB.

Les intentions de News Corp vis-à-vis de BSkyB avaient fait l'objet de rumeurs en mars et des traders avaient déclaré alors que Rupert Murdoch pourrait retirer BSkyB de la cote.

Un analyste se demandait pourquoi il se donnerait autant de mal dans la mesure où News Corp détient déjà le contrôle de fait de BSkyB et où, s'il avait voulu le racheter, il aurait pu le faire plus tôt à un prix plus avantageux.

Georgina Prodhan et Paul Sandle, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Spécialiste Equipements Sous Pression Nucléaires en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 18/01/2023 - CDI - Saint-Genis-Laval

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

33 - COBAN

Fourniture et travaux de pose et de dépose de signalisation spécifique

DATE DE REPONSE 23/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS