Bruxelles pourrait enquêter sur l’aide de l’Etat versée à Renault pour la Zoe

Renault serait dans le viseur de la Commission européenne.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Bruxelles pourrait enquêter sur l’aide de l’Etat versée à Renault pour la Zoe

Bruxelles serait sur le point d’ouvrir une enquête concernant l’aide de 100 millions d’euros de prêts attribué par l’Etat français au constructeur pour le développement de ses véhicules électriques. Selon Joachim Schewrin, chef de l'unité de concurrence au sein de la Commission européenne, Bruxelles chercherait à savoir si cette aide est légale et en conformité avec la législation européenne en faveur de la libre circulation des marchandises au sein de l’Union.

Dans le détail, le gouvernement serait suspecté d’avoir imposé à Renault la production de 70% des pièces de son véhicule électrique Zoe en échange de ce prêt obtenu à des taux préférentiels. « La question est de savoir si le taux d’intérêt est trop bas ou non, explique-t-il. Nos doutes ont grandi après les déclarations du ministre de l’Industrie Christian Estrosi et nous voulons savoir s’il y a une connexion entre ses propos et le taux d’intérêt préférentiel ».

Des arguments contestés par le groupe, qui affirme que « le sourcing France de Zoe, estimée à 70% sera de toute manière supérieure à celui des autres voitures (environ 60%), puisque sur le long terme les batteries seront produites en France, dans l’usine de Flins ». Reste que le porte-parole du groupe affirme « qu’avant 2012, les batteries et autres composants seront produits à l’étranger », sans préciser le site de production.

La Commission européenne doit décider dans les prochains jours s’il y a une réelle opportunité à ouvrir une enquête sur le sujet. Cette démarche s’ajouterait à celle menée par la Commission en mars 2009 concernant les déclarations gouvernementales quant au maintien de la fabrication automobile en France.


Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS