Bruno Retailleau exhorte l'Etat à revoir sa copie sur STX France

L'élu LR Bruno Retailleau exhorte l'Etat à préempter le chantier naval STX France à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Il prône une solution alternative mobilisant des acteurs locaux voire les armateurs.

Partager
Bruno Retailleau exhorte l'Etat à revoir sa copie sur STX France

Fincantieri est bien parti pour hisser son pavillon chez STX France, à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Mais localement, nombreux sont ceux qui espèrent encore une autre issue, pressant l'État français d'exercer son droit de préemption pour nationaliser le chantier. Il dispose encore de deux mois pour cela. C'est en ce sens que Bruno Retailleau, président (LR) de la région des Pays de la Loire, vient d'écrire à Emmanuel Macron, exhortant le président de la République à revenir sur le pacte signé par le précédent gouvernement, le 12 avril dernier. Celui-ci confère à un bloc italien une majorité de 54 % au capital de STX France, avec Fincantieri à hauteur de 48 % et de la Fondazione CR, une fondation de Trieste, à hauteur de 6 %.

"Un tour de passe-passe"

"Il n'est donc pas sérieux d'affirmer que la solution de rachat imaginée ne fait pas de Fincantieri l'actionnaire détenteur de la majorité absolue du capital, écrit Bruno Retailleau. Cette solution relève plutôt du tour de passe-passe." L'élu ne se satisfait pas non plus des engagements sur l'emploi d'une durée de cinq ans. "Il y a donc tout lieu de craindre qu'une fois ce délai de cinq ans écoulé, Fincantieri ait des difficultés à fournir de l'activité à ses chantiers et ait la tentation de transférer vers l'Italie une partie des commandes de STX."

Le président de région pointe aussi la menace d'un duopole européen sur la construction de paquebots "qui pourrait organiser une fuite des commandes en Asie de la part d'armateurs soucieux de ne pas dépendre d'un trop faible nombre d'opérateurs". Dès lors, pour Bruno Retailleau, la clause de préemption permettrait d'examiner des scenarii alternatifs "qu'il s'agisse d'industriels régionaux, d'actionnaires salariés, de partenaires de la filière navale, voire de croisiéristes", mentionne l'élu dans son courrier, laissant entendre que les armateurs RCCL et MSC, clients de STX France, n'ont pas renoncé à entrer au capital des Chantiers de l'Atlantique.

Défiance partagée par les syndicats

Bruno Retailleau pointe la faible valorisation du chantier, Fincantieri ayant déboursé moins de 80 millions d'euros pour acquérir 66,66 % des parts. "La solution la plus radicale est donc la préemption, elle a ma préférence, l'autre solution est de faire comprendre à Fincantieri de ne pas être majoritaire, avec la Fondazione CR, poursuit-il. Qu'on ne me dise pas que l'on ne trouvera pas une solution locale." S'ils prennent garde de ne pas se dévoiler, plusieurs industriels locaux sont a priori prêts à participer à l'opération. La défiance vis-à-vis de Fincantieri est partagée par les syndicats. Si son avis n'est que consultatif, le comité d'entreprise s'est prononcé majoritairement, le 18 mai, contre l'entrée de l'italien au capital.

Emmanuel Guimard

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

CHANTIERS DE L'ATLANTIQUE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Stage Performance Economique Avant Projet F/H

Safran - 08/11/2022 - Stage - Le Havre

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - OCAPIAT

Fourniture de signalétique et publicité sur lieu de vente

DATE DE REPONSE 16/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS