Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Bruno Lechevin nommé à la tête de l’Ademe

, ,

Publié le

Bruno Lechevin prendra bien le fauteuil de président du conseil d’administration de l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (Ademe). Le Conseil des ministres a entériné ce mercredi 13 mars la nomination du successeur de François Loos.

Bruno Lechevin nommé à la tête de l’Ademe

Originaire de Sallaumines, près de Lens, Bruno Lechevin est un homme engagé. "Le Pas-de-Calais est un département qui a connu d’énormes difficultés économiques depuis plus de quarante ans en raison de la disparition du bassin minier et de la désindustrialisation. C’est dans ce contexte que je me suis engagé très tôt au mouvement d’éducation populaire et de la jeunesse et que j’ai participé aux différents combats pour la défense de l’emploi dans la région", expliquait-il lors de son audition devant la Commission du développement durable de l’Assemblée le 26 février dernier.

Devenu président de ce mouvement  à l’âge de 24 ans, il sera à sa tête entre 1974 et 1978. Embauché par l’entreprise EDF-GDF Distribution, il exerce ensuite différents mandats syndicaux pour la CFDT. En 2000, il est nommé commissaire de la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Une fonction qu’il occupe pendant huit ans et dans laquelle il s’attache à défendre l’intérêt des consommateurs finaux.

En 2008, il devient délégué général du médiateur national de l’énergie et fait de la lutte contre la précarité énergétique son cheval de bataille. Bruno Lechevin est aussi membre fondateur d’Electriciens sans frontières, une ONG fondée en 1986 qui œuvre pour l’accès à l’eau et l’énergie dans les pays en voie de développement.

En plein débat sur la transition énergique, le nouveau président de l’Ademe a fait savoir que l’efficacité énergétique et la rénovation des bâtiments figuraient parmi ses priorités, tout comme la déclinaison des politiques nationales au niveau des territoires. L’agence devra également apporter son tribut aux économies de l’Etat. Lors de son audition devant l’Assemblée, Bruno Lechevin a précisé que 15 emplois par an seront supprimés au cours des trois prochaines années (l’agence compte actuellement 1 000 salariés). Ironie du sort pour l’ancien syndicaliste…

Camille Chandès

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle