Bruno Le Maire poursuit l’offensive contre Lactalis et promet plus de contrôle en grandes surfaces

Le ministre de l’Economie a insisté, lors d’un point presse convoqué en urgence, sur la responsabilité de Lactalis dans l’affaire des laits infantiles contaminés à la salmonelle. Et entend prendre des mesures contre les grandes surfaces qui ont continué à vendre des produits faisant partie des lots rappelés.

Partager

Bruno Le Maire poursuit l’offensive contre Lactalis et promet plus de contrôle en grandes surfaces
Bruno Le Maire (photo archive)

Bruno Le Maire persiste et signe ! Après une première offensive lancée mi-décembre contre le géant des produits laitiers Lactalis, l’accusant de n’avoir pas pris les mesures nécessaires suite à la contamination à la salmonelle de certains de ses laits infantiles – qui avait provoqué l’intoxication de plusieurs bébés, sans conséquence lourde néanmoins -, le ministre de l’Economie a condamné une nouvelle fois le comportement de l’entreprise dans cette affaire, à l’occasion d’une conférence de presse dédiée à ce seul sujet, jeudi 11 janvier.

Le désaccord du 9 décembre entre le ministère de l'Economie et Lactalis

"L'Etat s'est (...) substitué à une entreprise défaillante dont je rappelle qu'elle est la seule responsable de la qualité et de la sécurité des produits mis sur le marché", a asséné Bruno Le Maire. Expliquant qu'il avait dû signer lui-même un arrêté demandant la suspension de la commercialisation des laits infantiles et le rappel de 600 lots, soit 11 000 tonnes de produits, le 9 décembre, faute d'avoir pu trouver un accord avec Emmanuel Besnier, le dirigeant et propriétaire de Lactalis, sur les volumes et la date de fabrication des lots à retirer. La direction de Lactalis est à nouveau convoquée par le ministre de l’Economie, ce vendredi 12 janvier matin. Elle s'exprimera pour sa part ce jeudi soir auprès de la presse.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une enquête préliminaire ouverte

Le 21 décembre, par mesure de précaution, Lactalis a finalement procédé au rappel de l'ensemble des produits infantiles (laits et céréales) élaborés dans son usine de Craon depuis février 2017. La production a dû être stoppée sur le site, dont 250 des 327 salariés sont en chômage partiel au moins jusqu'au 4 février, a indiqué le groupe ce 11 janvier. Une enquête préliminaire contre l’industriel a été ouverte fin décembre par le parquet de Paris, notamment pour "blessures involontaires" et "mise en danger de la vie d'autrui", suite aux enquêtes menées par la DGCCRF, et à deux plaintes issues de l'Association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles et de l'Association de consommateurs UFC Que Choisir.

Bruno Le Maire entend aussi demander des comptes aux grandes surfaces, dont plusieurs ont reconnu le 10 janvier avoir malencontreusement poursuivi la vente de plusieurs lots de Lactalis qui avaient pourtant fait l’objet de retraits courant décembre. En parallèle, 2 500 points de vente (supermarchés, pharmacies, crèches ou hôpitaux) ont été contrôlés depuis le 26 décembre par la DGCCRF. Parmi eux, "91 détenaient des boîtes de lait infantile Lactalis qui auraient dû être retirées", dont 30 grandes surfaces, a constaté Bruno Le Maire, qui a donc réclamé à la DGCCRF 2 500 nouveaux contrôles dès la semaine prochaine. Suite aux procès verbaux établis pour constater ces manquements à la loi, des poursuites judiciaires pourront être engagées.

En attendant, les représentants de la grande distribution seront reçus et rappelés à l'ordre ce 11 janvier à 18h30 par les ministres de l’Economie et de l’Agriculture. "C'est un dysfonctionnement majeur dans la procédure de retrait/rappel par les opérateurs, dont c'est la responsabilité", a ainsi estimé Stéphane Travert, qui a appelé les distributeurs à faire "toute la lumière sur les défaillances".

Gaëlle Fleitour Rédactrice en chef web
Gaëlle Fleitour

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS