Bruno Le Maire parle de débordements "inacceptables" dans la gestion d'Areva

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a stigmatisé devant la commission des Finances de l'Assemblée nationale mercredi 12 juillet la gestion "scandaleuse" du groupe nucléaire Areva, que l'Etat s'apprête à recapitaliser.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Bruno Le Maire parle de débordements
Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire (à gauche) a stigmatisé mercredi la gestion "scandaleuse" du groupe nucléaire Areva, que l'Etat s'apprête à recapitaliser. /Photo prise le 12 juillet 2017/REUTERS/Charles Platiau

"Ce qui s'est passé chez Areva est proprement scandaleux", a-t-il dit devant la commission des Finances de l'Assemblée nationale, mercredi 12 juillet, en dénonçant "la manière dont cette entreprise publique a été gérée et le coût que ça représente pour les finances publiques".

Après avoir renfloué EDF de trois milliards d'euros en mars, l'Etat doit apporter 4,5 milliards d'argent frais à Areva au troisième trimestre, et la Cour des comptes a souligné dans son récent rapport sur les finances publiques qu'une bonne partie de cette somme, 2,3 milliards, restait à financer. Elle est intégrée au décret d'avance de crédits présenté mercredi par le gouvernement en complément des documents remis au Parlement sur le débat d'orientation des finances publiques.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Bruno Le Maire a souligné que les besoins d'Areva étaient "supérieurs à l'intégralité des économies que le ministre des Comptes publics doit trouver en 2017 pour nous ramener sous les 3%( de déficit public par rapport au PIB)".

"J'ai eu l'occasion de taper du poing sur la table sur ce qui est en train de se passer pour Hinkley Point (le projet nucléaire britannique d'EDF, victime de retards et de dérapage de coûts-NDLR)", a ajouté le ministre. "Je le ferai pour toutes les entreprises publiques sans exception (...) il est inacceptable dans le cas d'Areva que de tels débordements aient pu avoir lieu, une gestion aussi indigente des deniers publics est absolument inacceptable".

Pour Reuters, Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS