Bruno Le Maire évoque une piste américaine pour Saint-Gobain à Pont-à-Mousson

Le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a dévoilé l’intérêt d’un fonds d’investissement américain dans le dossier de recherche d’un partenaire pour Saint-Gobain Pont-à-Mousson.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Bruno Le Maire évoque une piste américaine pour Saint-Gobain à Pont-à-Mousson
Un fonds d'investissement américain serait intéressé par Saint-Gobain PMA, selon le ministre de l'Economie.

Un fonds d’investissement américain serait intéressé pour investir dans Saint-Gobain Pont-à-Mousson (Saint-Gobain PAM). C’est ce qu’a dévoilé ce 9 avril dans l''après-midi Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances dans le cadre des questions au gouvernement à l’Assemblée Nationale, en réponse à une question de Dominique Potier, député de la 5e circonscription de Meurthe-Et-Moselle.

"Il y a effectivement une proposition de partenariat avec un industriel chinois. Ce n’est pas la seule, il y a également l’investissement possible d’un fonds américain, il faut l’examiner également, il peut y avoir d’autres possibilités", a déclaré précisément Bruno Le Maire. Le ministre a ajouté qu’il verrait "le président de Saint-Gobain dès la semaine prochaine pour faire le point avec lui sur la situation du groupe et de Pont à Mousson", et qu’il allait "regarder toutes les options possibles". Bruno Le Maire a, dans le même cadre, invité tous les élus lorrains à venir discuter du dossier au ministère après la rencontre avec le président de Saint-Gobain.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Craintes pour l'emploi

Le dossier de l’activité Canalisations du groupe français est brûlant depuis que le syndicat CFE-CGC a dévoilé la semaine dernière des discussions avec le groupe chinois XinXing pour une prise de participation de 60% au capital de Saint-Gobain PAM. Depuis, les élus locaux sont particulièrement mobilisés sur le sujet, craignant des répercussions sur les 2000 emplois de cette activité en France, répartie sur 5 sites dont 4 en Lorraine et 1 en Haute-Marne. Par ailleurs, comme l’a traduit Dominique Potier à l’Assemblée Nationale, les élus s’inquiètent de la situation de la "souveraineté européenne dans le domaine stratégique de la canalisation et de l’eau potable".

Un effondrement

Interrogé aussi sur la situation de cette activité Canalisations, Bruno Le Maire a indiqué que c’est "un effondrement, une division par deux des commandes de canalisation réalisées par Pont-à-Mousson depuis la crise de 2008. C’est l’émergence de concurrents chinois et indiens, notamment sur les marchés du Golfe, qui ont fait perdre beaucoup de parts de marché à Pont-à-Mousson sur les canalisations". Mi-février, Saint-Gobain avait annoncé avoir lancé une réflexion sur la recherche de partenaires potentiels pour cette activité en manque de compétitivité et confrontée à un marché fortement concurrentiel.

L’ensemble de l’activité Saint-Gobain PAM est concernée par ce projet de rapprochement, pas seulement la partie française. Au total, 6000 salariés composent la division et le groupe détient des sites industriels également en Chine, au Brésil et en Espagne. Toujours selon le ministre, "Saint-Gobain ne peut pas y arriver seul, Saint Gobain a besoin de partenariat, nous allons regarder toutes les options possibles". Bruno Le Maire a par ailleurs affirmé que tout le monde devra se mobiliser pour "garantir la pérennité du site industriel de Pont-à-Mousson, c’est ma priorité absolue".

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS