Bruno Le Maire demande la levée du blocus du site PSA par des salariés de GM&S

PARIS (Reuters) - Pour éviter un échec des négociations sur la reprise du site de GM&S Industry de La Souterraine, actuellement en liquidation judiciaire, le gouvernement français a demandé mercredi 5 juillet la levée du blocage du site de PSA de Sept-Fons (Allier) par les salariés de l'équipementier creusois.

Partager
Bruno Le Maire demande la levée du blocus du site PSA par des salariés de GM&S
Le ministre des Finances Bruno le Maire. Le gouvernement français a demandé mercredi la levée du blocage du site de PSA de Sept-Fons (Allier) par les salariés de l'équipementier GM&S pour éviter un échec des négociations sur la reprise du site creusois, en liquidation judiciaire. /Photo prise le 5 juillet 2017/REUTERS/Michel Euler

"Je souhaite maintenant que nous allions au bout du processus", a déclaré le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, lors des questions d'actualité au gouvernement à l'Assemblée nationale. "Ça suppose que les salariés qui, aujourd'hui, bloquent les sites de production de Peugeot, lèvent immédiatement les blocages". "Il n'y aura aucune solution dans la menace, dans les blocages des sites de Peugeot", a-t-il ajouté, en réponse à une question du nouveau député de la Creuse Jean-Baptiste Moreau, agriculteur élu sous l'étiquette La République en marche.

L'usine GM&S, qui est en liquidation judiciaire depuis le 30 juin, fait l'objet d'une offre de la part de l'équipementier GMD qui propose de reprendre 120 salariés sur 277.

Il manque 1 million d'euros d'investissement

"Les pouvoirs publics font le maximum pour garantir la pérennité du site", a dit Bruno Le Maire. "Nous avons obtenu 22 millions d'euros de commandes supplémentaires de la part de Renault et de Peugeot pour le site de La Souterraine. Ce n'est pas rien."

Mais pour le ministre, cela "suppose que Peugeot confirme son engagement d'investir sur le site, que Renault confirme son engagement de cinq millions d'investissements sur le site".

Le groupe GMD demande un investissement de 10 millions d'euros comme condition de la reprise. Renault a confirmé qu'il fournirait la moitié et PSA, quatre millions d'euros. Un million d'euros manque donc à l'appel.

PSA utilise des hélicoptères

Dans un communiqué publié mercredi, les salariés de GM&S assurent qu'ils ne quitteront pas le site de Sept-Fons tant qu'ils n'obtiendront pas gain de cause. Ils réclament une hausse des commandes de la part de PSA ainsi que la participation de ce dernier au plan social pour les salariés exclus de la reprise. "Nous ne sommes ni des voyous, ni des casseurs, nous l’avons prouvé lors de ces derniers mois", peut-on lire dans le document. "Nous resterons sur le site afin que ces points soient élucidés clairement et par écrit".

En attendant, PSA a utilisé des moyens annexes pour poursuivre l'activité sur son site bloqué. Le constructeur, qui parle de "mesures exceptionnelles" a décidé d'utiliser des hélicoptères pour acheminer les pièces hors de l'usine de Sept-Fons. PSA précise que cette mesure lui permettra de "poursuivre la production dans les usines en France, où le groupe PSA emploie 70 000 collaborateurs".

Le tribunal de commerce de Poitiers doit se prononcer sur l'offre de reprise le 17 juillet prochain.

Pour Reuters, Caroline Pailliez, édité par Yves Clarisse

0 Commentaire

Bruno Le Maire demande la levée du blocus du site PSA par des salariés de GM&S

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS