Bruno Le Maire demande à GE "d'améliorer très significativement" son plan de restructuration à Belfort

Le plan de restructuration de General Electric à Belfort (Territoire de Belfort) ne satisfait pas le gouvernement. Le 11 septembre, le ministre de l'Économie a demandé au groupe américain "d'améliorer très significativement" sa copie.

Partager

Bruno Le Maire demande à GE
Lorsque GE a acquis le pôle énergie d’Alstom, il s’était engagé à maintenir les activités de turbines à gaz à Belfort (Territoire de Belfort).

Le gouvernement continue de faire pression sur General Electric (GE). Mercredi 11 septembre, le ministre de l’Économie et des Finances a présidé le comité de suivi des engagements pris par le groupe américain dans le cadre du rachat des activités énergie d’Alstom en 2015. Bruno Le Maire a demandé à l’entreprise “d’améliorer très significativement” son plan de restructuration.

"Rupture des engagements pris par GE"

Lorsque GE a acquis le pôle énergie d’Alstom, il s’était engagé à créer 1000 emplois et à maintenir les activités de turbines à gaz à Belfort (Territoire de Belfort). En février, le gouvernement avait d’abord acté que le groupe américain était loin d’avoir réussi à générer 1000 postes. La polémique a enflé en mai, lorsque GE a annoncé son intention de supprimer plus de 1000 emplois en France.

“Le plan de restructuration envisagé entraînerait la rupture des engagements pris par GE s’il était mené à son terme sans modification”, avertit le cabinet de Bruno Le Maire dans un communiqué.

Rencontre prochaine entre Bruno Le Maire et le PDG de GE

Le ministère demande aussi à GE “d’améliorer très significativement le plan de restructuration envisagé pour garantir dans la durée la tenue des engagements et le maintien des savoir-faire du site de Belfort dans le domaine des turbines à gaz 50 Hz.”

Une rencontre entre le ministre de l’Économie et le PDG de GE Lawrence Culp est prévue “prochainement” pour tenter d’obtenir des évolutions. Dans une réaction écrite, GE promet d’améliorer son plan de restructuration. Suffisamment pour ramener les syndicats à la table des négociations ? Rien n’est moins sûr et la fin de la procédure est prévue le 21 octobre.

Simon Chodorge

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Classe virtuelle - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

ARTICLES LES PLUS LUS