Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Bruno Le Maire demande à GE "d'améliorer très significativement" son plan de restructuration à Belfort

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Le plan de restructuration de General Electric à Belfort (Territoire de Belfort) ne satisfait pas le gouvernement. Le 11 septembre, le ministre de l'Économie a demandé au groupe américain "d'améliorer très significativement" sa copie.

Bruno Le Maire demande à GE d'améliorer très significativement son plan de restructuration à Belfort
Lorsque GE a acquis le pôle énergie d’Alstom, il s’était engagé à maintenir les activités de turbines à gaz à Belfort (Territoire de Belfort).
© DR

Le gouvernement continue de faire pression sur General Electric (GE). Mercredi 11 septembre, le ministre de l’Économie et des Finances a présidé le comité de suivi des engagements pris par le groupe américain dans le cadre du rachat des activités énergie d’Alstom en 2015. Bruno Le Maire a demandé à l’entreprise “d’améliorer très significativement” son plan de restructuration.

"Rupture des engagements pris par GE"

Lorsque GE a acquis le pôle énergie d’Alstom, il s’était engagé à créer 1000 emplois et à maintenir les activités de turbines à gaz à Belfort (Territoire de Belfort). En février, le gouvernement avait d’abord acté que le groupe américain était loin d’avoir réussi à générer 1000 postes. La polémique a enflé en mai, lorsque GE a annoncé son intention de supprimer plus de 1000 emplois en France.

“Le plan de restructuration envisagé entraînerait la rupture des engagements pris par GE s’il était mené à son terme sans modification”, avertit le cabinet de Bruno Le Maire dans un communiqué.

Rencontre prochaine entre Bruno Le Maire et le PDG de GE

Le ministère demande aussi à GE “d’améliorer très significativement le plan de restructuration envisagé pour garantir dans la durée la tenue des engagements et le maintien des savoir-faire du site de Belfort dans le domaine des turbines à gaz 50 Hz.”

Une rencontre entre le ministre de l’Économie et le PDG de GE Lawrence Culp est prévue “prochainement” pour tenter d’obtenir des évolutions. Dans une réaction écrite, GE promet d’améliorer son plan de restructuration. Suffisamment pour ramener les syndicats à la table des négociations ? Rien n’est moins sûr et la fin de la procédure est prévue le 21 octobre.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle