Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Bruno Grandjean prend la présidence de l’Alliance industrie du futur

Marine Protais ,

Publié le

Nouveau président pour l’Alliance industrie du futur. Après Philippe Darmayan, c’est Bruno Grandjean qui incarnera l’usine 4.0 à la française.

Bruno Grandjean prend la présidence de l’Alliance industrie du futur
Bruno Grandjean devient président de l'Alliance Industrie du futur.

Philippe Darmayan laisse sa place de président de l’Alliance Industrie du Futur (AIF) à Bruno Grandjean, annonce le lobby français de l’usine 4.0 dans un communiqué publié mercredi 18 avril.

Ce chef d’entreprise de 54 ans est le président du directoire de Redex, ETI spécialiste des systèmes de transmission basé à Ferrières-en-Gâtinais (Loiret). Bruno Grandjean est aussi depuis 2016 la voix des entreprises de la mécanique. L’un de ses principaux objectifs à la tête de la Fédération des industries mécaniques (FIM) est de redorer l’image du secteur pour y attirer plus de talents. La FIM s’était notamment fait remarquer avec une campagne de communication mettant en scène des Youtubeurs. Le passage des entreprises de la mécanique vers le 4.0 fait également partie de ses missions. Il endossera désormais ce rôle pour l’ensemble de l’industrie. La FIM fait d'ailleurs partie des 35 membres de l'Alliance industrie du futur aux côtés, entre autres, du Gimelec, du Syntec numérique et du Symop. 

Rendre l'industrie française plus compétitive

Le rôle de cette association créée en 2015 est d'assurer le déploiement du programme Industrie du futur du gouvernement, via le partage de bonnes pratiques, notamment la labellisation de "vitrine de l'industrie du futur", et la mobilisation de groupe de travail sur certains sujets, la fabrication additive par exemple. "L’Alliance industrie du futur est au cœur du renouveau de l'industrie française dont les premiers signes sont un très fort rebond de l'investissement productif et l'augmentation des emplois industriels, déclare Bruno Grandjean dans le communiqué de l’AIF. Nous croyons à cette approche originale du travail de "pair à pair" entre entreprises, notamment PMI et ETI, pour redynamiser notre tissu industriel, au sein des territoires. Combinée à une action sur les coûts de production et de revalorisation des métiers de l'industrie grâce à la French Fab, l’AIF est la réponse adaptée aux défis de la compétitivité de notre industrie et du redressement de la balance du commerce extérieur."

Son prédécesseur, Philippe Darmayan, président d’Arcelor Mittal France, candidate de son côté à la présidence de la fédération de la métallurgie (UIMM), en parallèle de sa présidence au Groupe des fédérations industrielles, et de sa vice-présidence à France industrie.
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle