Technos et Innovations

BRT extrait des protéines thérapeutiques de la luzerne

, ,

Publié le

Issue des travaux d'un biologiste géorgien, l'innovation industrialisée par Bio Rational Technology pourrait aider la recherche de médicaments renforçant le système immunitaire.


C'est une rencontre dans le Thalys (Paris-Bruxelles) qui a scellé le destin de Bio Rational Technology. Nous sommes en 2005. Franck Bruno, consultant pour l'industrie pharmaceutique, fait lors du voyage la connaissance d'un consultant belge qui le met en contact avec le professeur Tengiz Jaliashvili. Ce spécialiste géorgien en biologie végétale travaille alors depuis trois ans comme chercheur invité à l'institut de recherche italien Agrobios. Il y finalise la mise au point d'un processus de production des protéines de choc thermique à partir de la luzerne, fruit de vingt années de recherche. Sa technique est protégée par deux brevets internationaux.

Séduit par ses travaux et désireux de créer son entreprise, Franck Bruno s'associe au chercheur et fonde Bio Rational Technology en octobre 2006. L'idée est simple : faire produire à grande échelle par la luzerne des protéines spécifiques, dites «de choc thermique», les extraire, les purifier et les commercialiser en vue d'une utilisation dans la production de médicaments. Ces protéines, synthétisées dans toutes les cellules vivantes soumises à un stress (thermique, organique et chimique) ont notamment la capacité de protéger les autres protéines et de les garder fonctionnelles.

Elles permettent aussi d'amplifier la réponse du système immunitaire aux maladies. Une spécificité qui pourrait être mise à profit pour de nouvelles thérapies fondées non plus sur la destruction des microbes ou virus responsables d'une infection, mais sur la stimulation ciblée du système immunitaire. Des thérapies sur lesquelles travaillent déjà certains industriels mais aussi des laboratoires de recherche académique.

Franck Bruno compte leur vendre quelques centaines de grammes de protéines d'ici à fin 2007. Issues du végétal, elles sont aussi beaucoup moins chères (20 à 50 euros le milligramme) que celles extraites d'animaux ou de micro-organismes (400 à 1000 euros). L'autre partie des revenus de la société viendra de la valorisation des sous-produits issus de la transformation de la luzerne : compléments alimentaires animaux, diététique, cosmétique.

Création d'une quinzaine d'emplois en 2007

Pour mener à bien son projet, Franck Bruno a choisi d'implanter sa société en Eure et-Loir, une région industrielle et agricole. «Nous avons déjà identifié quatre producteurs de luzerne biologique avec lesquels travailler», explique le dirigeant. Il y a quelques semaines, BRT a rejoint ses nouveaux appartements dans la zone industrielle de Dreux.

Elle exercera dans un premier temps ses activités dans une pépinière d'entreprises avant de déménager dans une villa d'entreprises au printemps prochain pour y installer sa première usine, grâce notamment à la dotation 45000 euros gagnés en septembre dernier au prix Polepharma (pôle pharmaceutique d'Eure-et-Loir). Une première levée de fonds de 2 millions d'euros est également en cours. Elle permettra la création d'une quinzaine d'emplois en 2007. A terme, Franck Bruno souhaite implanter ses usines dans d'autres régions, voire d'autres pays et appliquer son procédé à d'autres plantes, comme la chicorée. 

Camille Chandès


L'innovation

Les protéines de choc thermique aident le système immunitaire à se défendre et protègent les autres protéines soumises à un stress. Elles sont produites à partir de bactéries ou d'animaux. BRT propose de les extraire d'une luzerne non génétiquement modifiée, grâce à un procédé breveté. Ces protéines sont présentes naturellement dans les plantes à l'état de traces. Elles possèdent une homologie de 85 % avec celles produites chez l'homme (les réglementations demandent au minimum 35 % de similarité).  L'objectif est donc de stimuler la production de protéines de choc thermique par la luzerne en stressant thermiquement les plantes en champ. Extraites, puis purifiées, ces protéines seront ensuite commercialisées.


L'entreprise

Siège :  
Dreux (Eure-et-Loir)
Création : Octobre 2006
Dirigeant :  Franck Bruno
Statut : SARL
Capital : 7 500 euros
Actionnaires :  Les fondateurs
Effectif : 2 personnes

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte