Brose Automotive fermera son usine sarthoise en 2015

Le fabricant de moteurs pour la climatisation, Brose Automotive, transfère sa production de Suze-sur-Sarthe (Sarthe), à Berlin et en République Tchèque.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Brose Automotive fermera son usine sarthoise en 2015
Site Brose Automotive à la Suze-sur-Sarthe (Sarthe)

Les 93 salariés de Brose Automotive, à la Suze-sur-Sarthe (Sarthe), ont appris le 23 avril la fermeture programmée de leur usine, en 2015. La CFDT pointait depuis longtemps la fragilité de ce site de production de petits moteurs électriques pour le chauffage et la climatisation automobile, notamment depuis le rapatriement en Allemagne du bureau d'études, en 2010. Les salariés, informés à 13h00, ont regagné leur poste dans l'après-midi.

Délocalisation en Allemagne et en République Tchèque

L'enjeu, pour la CFDT, est de négocier désormais un plan social dans de bonnes conditions, le délai pour la procédure étant assez large. Une quarantaine de postes doit être supprimée en avril 2015, la deuxième vague intervenant en juin. L'une des lignes, pour des produits haut de gamme destinés à Audi, sera transférée à Berlin. Pour le reste, c'est la République Tchèque qui héritera des volumes. Sous-traitant de rang 2, Brose a souhaité se rapprocher de ses clients équipementiers qui se sont massivement délocalisés en Europe de l'Est.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Ce transfert d'activité correspond, pour la CFDT, "au contexte de l'industrie automobile et à la pression incessante sur les prix imposées aux fournisseurs", laquelle s'accompagne "d'une absence de culture coopérative dans la filière."

A son point culminant, en 1999, le site employait 345 salariés. Au fil du temps, il fut sous l'égide de Valéo, puis de Siemens et de Continental avant d'être repris en 2008 par Brose. Ce groupe bavarois, en croissance, emploie 21 000 salariés dans 58 sites répartis dans 23 pays. Le site se trouve à proximité d'une usine Valéo mais le bassin d'emplois de La Suze offre globalement peu de perspectives de réembauches, selon la CFDT.

Emmanuel Guimard

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS