Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Broadcom s'offre l'éditeur de logiciels CA pour 18,9 milliards de dollars

, ,

Publié le , mis à jour le 12/07/2018 À 16H31

Broadcom a annoncé le 11 juillet l'acquisition de CA, éditeur de logiciels professionnels, pour 18,9 milliards de dollars (16,2 milliards d'euros) en numéraire. Une opération qui répond à sa volonté de diversifier ses activités au-delà des semi-conducteurs.

Broadcom s'offre l'éditeur de logiciels CA pour 18,9 milliards de dollars
Broadcom a annoncé mercredi l'acquisition de CA, éditeur de logiciels professionnels, pour 18,9 milliards de dollars (16,2 milliards d'euros) en numéraire, une opération qui répond à sa volonté de diversifier ses activités au-delà des semi-conducteurs. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Blake
© Mike Blake

Quatre mois après l'échec de l'offre hostile sur son concurrent Qualcomm, bloquée par le président américain Donald Trump pour des raisons de sécurité nationale, le géant américain des puces électroniques Broadcom a annoncé le 11 juillet l'acquisition de CA, éditeur de logiciels professionnels, pour 18,9 milliards de dollars (16,2 milliards d'euros) en numéraire.

Une opération qui répond à sa volonté de diversifier ses activités au-delà des semi-conducteurs. Broadcom, dont la capitalisation boursière est de 105 milliards de dollars, multiplie les acquisitions alors que certains de ses principaux clients, tels Apple et Samsung Electronics, cherchent à renforcer leurs relations avec leurs fournisseurs et à réduire les coûts de fabrication de leurs smartphones.

CA en route vers le cloud

CA, qui s'appelait auparavant Computer Associates, était surtout connu pour ses gros ordinateurs utilisés par des institutions, les banques notamment, mais il s'efforce de se réorienter vers l'informatique dématérialisée ("cloud") . CA a discuté l'an dernier d'une éventuelle fusion avec son concurrent BMC Software. Après l'échec de ces discussions, BMC a accepté de se faire racheter par le fonds de capital investissement KKR pour 8,5 milliards de dollars.

De son côté, Broadcom s'est entre-temps redomicilié aux Etats-Unis alors qu'il était auparavant installé à Singapour, ce qui le place officiellement en dehors de la surveillance du Comité sur les investissements étrangers aux Etats-Unis (CFIUS).

Broadcom va verser 44,50 dollars par action dans le cadre de cette transaction approuvée par les conseils d'administration des deux entreprises. L'action Broadcom a perdu près de 5% et le titre CA a bondi de quasiment 16% dans les transactions après la clôture à Wall Street lorsque les premières informations sur cette opération ont circulé, avant son officialisation.

 

(Avec Reuters: Greg Roumeliotis; Bertrand Boucey pour le service français)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle