L'Usine Agro

Brioche Pasquier ne se retire pas de la cote

,

Publié le

Comme nous vous l'annoncions hier, le groupe de viennoiserie, Brioche Pasquier, vient de déposer un projet d'offre publique de rachat de 25,5 % de son capital, soit la quasi-totalité du flottant. C'est pourquoi Brioche Pasquier a demandé à Euronext la suspension de la cotation de ses titres, le 8 septembre.

Pour autant, Brioche Pasquier ne compte pas se retirer de la cote. « Nous offrons aux minoritaires une possibilité de rester ou de partir, mais nous n'avons pas l'intention de procéder à une offre publique visant le retrait à l'issue de cette offre », a déclaré hier Serge Pasquier.

Le patron du groupe a, par ailleurs expliqué qu'il s'attendait à deux ou trois années difficiles. Après une forte période de croissance, le groupe est confronté depuis fin 2001 à un environnement plus difficile.

Deux incendies sur deux sites de production ont perturbé l'activité et ont entraîné des coûts de redémarrage qualifiés de « substantiels ». L'expansion européenne (Italie et Espagne) semble également moins facile que prévue. Enfin, le marché de la viennoiserie a diminué de 1,5 % au premier trimestre de 2003.

En conséquence, le résultat d'exploitation est en retrait de 40 % à 13,6 millions d'euros au premier semestre de 2003. Le chiffre d'affaires s'est élevé à 237,5 millions d'euros, en hausse de 1 %.

Sylvie LEBOULENGER

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte