Brevets, la mine d'or du CNRS

L’agence de recherche française est l’un des tous premiers détenteurs de brevets en France. Il met à disposition des entreprises et des entrepreneurs une mine riche de plus de 40 000 technologies.

Partager
Brevets, la mine d'or du CNRS

Les chiffres sont énormes. 40 000 brevets en portefeuille, répartis dans 3 600 familles de brevets, avec un rythme de dépôts de 300 demandes par an... Le CNRS est loin, très loin de laisser dormir ses bonnes idées au fond de ses laboratoires. Piloté par le dynamique Marc Ledoux, la direction de la politique industrielle, génère ainsi chaque année 60 millions d'euros de revenus en licence. « Et j'ai deux block-busters en devenir dans mon portefeuille », sourit ce chercheur reconnu, spécialiste de la chimie.

Pas de voiture électrique sans le CNRS ! 80 % des brevets mondiaux autour du Lithium sont détenus par le CNRS, selon Marc Ledoux. Avec l'engouement actuel autour des batteries à base de ce métal, cette propriété industrielle vaut potentiellement de l'or... Elle a pourtant failli disparaître, il y a dix ans, lorsque l'engouement pour les voitures écologiques n'était pas aussi fort qu’aujourd’hui…
Alors qu'il n'était que 4 % des chercheurs à déclarer un brevet en 2000, ils sont désormais 12,7 %. « Un changement radical des mentalités s'est opéré, confie Marc Ledoux. Désormais dans l'évaluation du travail du chercheur, un brevet vaut autant, voire plus, qu'une publication ».
Le CNRS, qui n'hésite pas à défendre à la barre du tribunal sa propriété industrielle, utiliser aussi cette matière pour entreprendre... avec l'aide de managers aguerris. Selon son propre pointage, l''agence française est l'origine de la création de 450 entreprises depuis 1999, dont 83 % exerce toujours leur activité. « Nous en trouvons tous les jours de nouvelles, car aucune base n'existait jusqu'à notre travail de collecte », confie Marc Ledoux.
Reste que si les chiffres s'améliorent, le CNRS est encore inaccessible aux PME. Trop gros, trop confus pour être clairement perçu par ces petites entités. Mais là-aussi, Marc Ledoux a une réponse. Il a entamé une tournée en région pour présenter son portefeuille de compétences à ces futurs partenaires. Il a d'ailleurs développé une banque pour répondre rapidement aux demandes qui lui parviennent. Aujourd'hui, les laboratoires du CNRS signent en moyenne, chaque année, 2 contrats avec un grand groupe par an pour un seul avec une PME. Bien mais peut mieux faire.
Thibaut De Jaegher

Sujets associés

NEWSLETTER L'hebdo de la techno

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles clés de l'innovation technologique

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Expert(e) naval - Jauge (F/H)

BUREAU VERITAS - 11/06/2022 - CDI - Saint Herblain

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

66 - Banyuls-sur-Mer

Création d'un pavillon d'accueil au centre régional de la Sommellerie

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS