Brésil: L'ancien patron de Petrobras arrêté pour corruption

RIO DE JANEIRO (Reuters) - L'ancien directeur général du groupe Petrobras, Aldemir Bendine, soupçonné d'avoir reçu d'importants pots-de-vin du géant brésilien du BTP Odebrecht, a été arrêté jeudi par la police brésilienne.
Partager
Brésil: L'ancien patron de Petrobras arrêté pour corruption
L'ancien directeur général du groupe Petrobras, Aldemir Bendine, soupçonné d'avoir reçu d'importants pots-de-vin du géant brésilien du BTP Odebrecht, a été arrêté jeudi par la police brésilienne. /Photo d'archives/REUTERS/Sergio Moraes

Depuis plus de trois ans, la justice brésilienne a mis au jour un vaste système de corruption impliquant l'élite politique et les milieux d'affaires du pays dans le cadre de l'affaire dite "Lava Jato" ("Lavage express").

Aldemir Bendine a été directeur général de la compagnie pétrolière brésilienne Petrobras de 2015 à 2016. Auparavant, il avait occupé le même poste à la Banco do Brasil de 2009 à 2015.

Alors qu'il était à la tête de la Banco do Brasil, Aldemir Bendine a demandé 17 millions de réals (4,6 millions d'euros) de commission pour avoir prolongé la durée d'un prêt à une filiale d'Odebrecht, apprend-on dans un communiqué du parquet.

Toutefois, le conglomérat a refusé de lui payer cette somme.

Peu de temps avant de prendre ses fonctions chez Petrobras, Bendine a demandé un paiement de trois millions de réals à Odebrecht pour qu'elle ne soit "pas éclaboussée" par l'affaire Petrobras.

Le groupe de BTP a accepté de payer le pot-de-vin en 2015, a révélé le parquet, sans préciser ce que Bendine aurait proposé d'éviter.

Après son départ de Petrobras, Aldemir Bendine a perçu en 2017 un autre paiement de trois millions de réals de la part d'Odebrecht pour des raisons non précisées.

Cette arrestation est le dernier rebondissement né des témoignages de dirigeants d'Odebrecht, effectués dans le cadre d'un accord passé avec les services judiciaires américains et brésilien. Ces cadres ont ainsi reconnu avoir versé des dessous-de-table dans 12 pays dans le but de remporter des contrats.

(Pedro Fonseca; Arthur Connan pour le service français, édité par Danielle Rouquié)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS