Economie

Bpifrance renforce son offre export

, , , ,

Publié le

Cela fait partie de ses axes stratégiques. La banque publique d’investissement veut renforcer sa gamme de financement de l’export. Elle lancera en octobre, avec Euler Hermès, un produit de financement à court terme de l’export par mobilisation de créances.

Bpifrance renforce son offre export © Poolie - Flickr - C.C.

Nicolas Dufourcq, le directeur général de Bpifrance, et Nicolas Delzant, le président du directoire d’Euler Hermès France, ont signé, mardi 9 septembre, un accord de partenariat pour le financement des PME.

"Depuis le début de l’année, nous voulions lancer un produit de mobilisation de créances à l’étranger, explique Nicolas Dufourcq. Il nous fallait un assureur-crédit pour créer ce produit et Euler Hermès a remporté l’appel d’offre."

Baptisé "Avance+Export", ce crédit de trésorerie permettra à une PME ou ETI exportatrice d’obtenir une avance de paiement sur la facture en euros d’un de ses clients étrangers. Bpifrance avancera les fonds, tandis que les experts d’Euler Hermès s’assureront de la fiabilité du client étranger et assureront le montant de la créance.

L’entreprise choisit les créances mobilisées

Selon les deux partenaires, les offres classiques de mobilisation de créances étrangères ou d’affacturage ne permettent pas la même flexibilité. L’entreprise française ne sera normalement pas tenue de confier en bloc tout son chiffre d’affaires à l’export, mais pourra choisir quels clients elle confie à l’organisme public et quel montant de chiffre d’affaires.

"Pour Euler Hermès, l’assuré sera toujours Bpifrance, souligne le dirigeant de la banque publique. La PME n’aura pas à s’occuper d’assurance-crédit, son contact demeure le réseau de Bpifrance." Le coût de l’assurance-crédit, qui sera refacturé par Bpifrance à l’entreprise, sera ainsi le même pour tous. Il devrait renchérir de 20 points de base le coût du crédit.

Lancé à partir d’octobre 2014, ce nouveau produit devrait mobiliser 200 millions d’euros de financement pour environ 150 PME et ETI en 2015, puis 750 millions d’euros pour 300 entreprises en 2018, selon les projections de Bpifrance. Selon le réseau de la banque publique, les clients exportateurs sont très demandeurs de ce type de financement à court terme. "C’est normal, résume Nicolas Dufourcq. Les entreprises qui innovent et qui exportent sont en croissance."

Une offre de crédit acheteur pour 2015

En janvier 2015, la banque publique devrait lancer une deuxième offre de financement à l’export, sous la forme d’un crédit acheteur. Elle financera ainsi les clients étrangers souhaitant acheter des produits français. Un produit qui vient lui aussi palier un manque du côté des banques commerciales. "Cela se pratique beaucoup pour les grands comptes, mais pour les petits tickets de 5 à 40 millions d’euros, il y a une faille de marché", finit Nicolas Dufourcq.

Arnaud Dumas

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte