Economie

Bpifrance poursuit sa perfusion de l’économie en pariant sur les PME et sur l'innovation

, , ,

Publié le

Les financements octroyés par la banque publique d’investissement hexagonale ont poursuivi leur croissance au premier semestre 2014. 

Bpifrance poursuit sa perfusion de l’économie en pariant sur les PME et sur l'innovation © Images of Money - Flickr - C.C.

Tous les compteurs sont au vert, à en croire les résultats du premier semestre 2014 de la banque publique d’investissement française. Tous ses métiers affichent de fortes croissances des financements alloués aux entreprises.

Les fonds d’investissement directement gérés par Bpifrance et dédiés aux PME ont ainsi pris des participations dans 57 entreprises pour 74 millions d’euros, en progression de 95% par rapport au premier semestre 2013. Pour le capital innovation et l’amorçage, plutôt dédié aux start-up, la progression est encore plus importante. Avec 86 millions d’euros investis dans 26 entreprises, l’investissement de Bpifrance progresse de 161%.

Côté grandes entreprises et Entreprises de taille intermédiaire (ETI), la banque publique est montée au capital de 15 sociétés au premier semestre, pour 293 millions d’euros (+14%).

Le crédit court terme en forte hausse

En parallèle, la banque publique a augmenté sa dotation aux fonds d’investissements privés de 49% sur la période, avec 300 millions d’euros alloués à 22 sociétés de gestion.

L’activité de financement en prêts bancaires de Bpifrance a également été très soutenue au premier semestre. Les cofinancements, souscrits en corollaire d’un crédit bancaire privé, ont augmenté de 21%, avec 2,5 milliards d’euros prêtés à 2935 entreprises. Les crédits de trésorerie ont quant à eux progressé de 28 % (4,6 milliards d’euros), notamment tirés par le préfinancement du Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE). En tout, 11 522 entreprises ont demandé une avance de CICE pour un total de 1,155 milliard d’euros, contre 303 millions d’euros préfinancés au premier semestre 2013.

Cette forte croissance des métiers de Bpifrance s’inscrit dans une période où l’économie française se révélait particulièrement atone. Pour la banque publique, ces bons résultats laissent présager une reprise de l’investissement des entreprises. Les mois à venir permettront de savoir si l’intervention publique aura fait office de dopage de l’économie, ou de soins palliatif...

Arnaud Dumas

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte