Bpifrance monte dans le capital de STMicroelectronics… aux dépens du CEA

La banque publique d’investissement acquiert auprès du CEA 2,2%  du capital de STMicroelectronics, portant sa participation dans le fabricant franco-italien de semiconducteurs à 13,1%. La part détenue par l’Etat français reste inchangée à 13,75%, égale à celle de l’Etat italien.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Bpifrance monte dans le capital de STMicroelectronics… aux dépens du CEA
Usine de STMicroelectronics à Rousset

Réaménagement du capital de STMicroelectronics. Bpifrance va monter dans le capital du fabricant franco-italien de semiconducteurs en rachetant une part de 2,2% auprès du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). A l’issue de l’opération, qui sera réalisée dans quelques jours, la banque publique d’investissement portera sa participation à 13,1%, tandis que celle du CEA tombera à 0,65%.

Pas d'impact sur STMicroelectronics

La part détenue par l’Etat français (représenté par Bpifrance et le CEA) reste inchangée à 13,75%, égale à celle de l’Etat italien (ministère des finances).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon Bpifrance, sa montée dans le capital de STMicroelectronics s'inscrit dans le réaménagement de ses participations qu'elle effectue régulièrement avec ses partenaires pour rationaliser le portefeuille de l'Etat. Elle n'a aucune conséquence sur l'activité de l'entreprise. Le montant de la transaction avec le CEA n'est pas communiqué.

Parité entre les Etats français et italien

Depuis sa création en 1987 par fusion du français Thomson Semiconducteurs et de l’italien SGS, STMicroelectronics est contrôlée à 27,5% de son capital par une société holding détenue à parité par les Etats français et italien. Le groupe, dirigé par Carlo Bozotti, emploie 43 000 personnes dans le monde, dont 9500 en France, et affiche un chiffre d’affaires de 6,9 milliards de dollars en 2015, ce qui en fait le 11 e fournisseur mondial de puces électroniques selon le cabinet IC Insights.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS