Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Bpifrance lance un fonds dédié aux pépites du "Made in France"

Sylvain Arnulf , ,

Publié le

Made in France Le Fonds pour les savoir-faire d'excellence, destiné aux entreprises du patrimoine vivant, a été lancé ce 15 octobre. Il sera doté de 20 millions d'euros pour sa première année.

Bpifrance lance un fonds dédié aux pépites du Made in France © D.R. - Hermes

Les joyaux du "Made in France", qui exportent le savoir-faire français à travers le monde, disposent désormais d'un financement spécifique par Bpifrance. Ce "Fonds pour les savoir faire d'excellence" a été lancé ce 15 octobre au siège de la banque à Paris. Il est doté d'une enveloppe modeste (20 millions d'euros pour la première année) qui permettra d'aider deux à trois entreprises qui détiennent un savoir-faire rare par an. "C'est un début" estime Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif.

Ce nouveau fonds est destiné aux sociétés artisanales ou industrielles, disposant du label "entreprises du patrimoine vivant" (EPV) et réalisant plus de 500 000 euros de chiffre d'affaires. Les secteurs de la gastronomie, la décoration, la mode, la beauté, la culture, les loisirs, les arts de la table, les équipements professionnels et le patrimoine bâti sont concernés.

"outils de rayonnement"

Arnaud Montebourg voit dans ces pépites du Made in France des "outils du rayonnement de la France" qui s'exportent bien. Il appelle les grandes entreprises privées à s'associer au dispositif  dans le cadre d'un financement public-privé.
Bpifrance indique avoir recensé environ 600 EPV susceptibles d'être intéressées. 36% des EPV auraient des besoins en fonds propres pour assurer leur développement.

MCGP, l’un des leaders de la sous-traitance du secteur de haute et moyenne joaillerie, est l'une des premières sociétés à bénéficier d'un financement du Fonds pour les savoir-faire d'excellence.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

16/10/2013 - 17h44 -

Un artisan avec un CA de 500 000 euors n'es tplus un artisan mais une PME.
Encore des aides cachées et réservées une fois de plus aux mêmes qui ne fabriquent rien en France. Les dits groupes de luxe sont en réalité des parasites au profit des paradis fiscaux. Certains demandent même leur naturalisation à d'autres pays (Casse toi riche con" disait un journal ploutocratique lui aussi financé par nos impôts.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle