BP soutenu en Bourse par des anticipations de cessions d'actifs

par Eric Onstad

Partager

LONDRES (Reuters) - BP est recherché lundi en Bourse sur des anticipations de cessions d'actifs visant à financer les conséquences de la marée noire et sur des espoirs fondés sur un nouveau système de récupération de l'essentiel du pétrole qui fuit dans le Golfe du Mexique.

Le groupe pétrolier britannique a annoncé lundi que les opérations de lutte contre la marée noire dans le Golfe du Mexique lui avaient déjà coûté 3,5 milliards de dollars (2,8 milliards d'euros).

Il a également déclaré avoir honoré 52.000 demandes d'indemnisation au titre de cette catastrophe naturelle pour un montant approchant 165 millions de dollars. Quelque 105.000 réclamations ont été déposées.

BP a retiré samedi un entonnoir posé sur la fuite à l'origine de la marée noire dans le golfe du Mexique afin de pouvoir poser un dôme perfectionné, capable de récupérer la quasi-totalité du pétrole qui s'échappe du puits.

Le nouveau dispositif ne permettra pas au pétrole de s'échapper par en dessous ou par au dessus, à la différence de l'entonnoir retiré samedi.

A la mi-journée, l'action BP prenait 6,96% à 390,2 pence, remontant à son niveau du 14 juin.

Une source proche du dossier a révélé lundi que BP discutait avec le pétrolier américain Apache et d'autres sociétés sur des ventes d'actifs.

BP a dit en juin vouloir lever dix milliards de dollars (huit milliards d'euros environ) via des cessions d'actifs pour alimenter le fonds de 20 milliards de dollars destiné à indemniser les victimes de la marée noire la plus importante de l'histoire des Etats-Unis.

Les discussions en sont à un stade exploratoire. Il n'est pas sûr qu'elles soient suffisamment avancées pour que les détails en soient révélés avant la publication des résultats de BP courant juillet.

Selon le Sunday Times, BP est en discussion pour vendre jusqu'à 12 milliards de dollars d'actifs à Apache. Le groupe basé à Houston a approché BP il y a quelques semaines et les négociations sont en cours au sujet de la structure de l'accord.

FEU VERT D'OBAMA

Le Wall Street Journal de dimanche cite le chiffre de dix milliards de dollars pour l'accord avec Apache qui pourrait comprendre les gisements pétroliers de BP en Alaska.

Selon le journal américain, BP suit deux pistes : la piste Apache avec dix milliards de cessions et des discussions avec un certain nombre de sociétés sur des actifs divers.

BP et Apache n'ont pas fait de commentaire.

"Il apparaît dans les journaux qu'ils sont sur le point de vendre toutes sortes d'actifs et de lever le cash dont ils ont besoin pour le fonds d'indemnisation, ce qui est rassurant", commente Irene Himona, analyste chez Exane BNP Paribas à Londres.

"Il y a eu énormément de bruit dans la presse sur tout, sur l'obturation de telle chose et les ventes d'actifs après l'effondrement complet de l'action. Désormais le bruit fait monter l'action", ajoute-t-elle.

Selon BP, un puits de secours capable de capter tout spécialement les flux lourds, sera achevé dans la première partie du mois d'août.

"Il y a d'importants signes de soulagement sur les marchés avec les informations selon lesquelles BP ne va plus de mal en pis. Mais bien sûr, tout le monde attend avec impatience d'en savoir davantage sur ce puits de secours", déclare un gestionnaire de fonds s'exprimant sous le sceau de l'anonymat.

"Il n'est pas surprenant que l'action commence à rebondir, elle avait été survendue avant ces informations. La vitesse de sa chute laisse entendre qu'elle avait été vendue sans discernement."

Depuis le début de la marée noire, il y a près de trois mois, BP a perdu jusqu'à 100 milliards de dollars de capitalisation boursière, touchant le 25 juin un plus bas de 14 ans.

Selon le Sunday Times, le gouvernement de Barack Obama a signalé à Exxon Mobil et un autre groupe, dont on pense qu'il s'agit de Chevron, qu'il ne n'opposerait pas à une offre sur BP.

Exxon a demandé le feu vert de Washington mais il n'est pas certain qu'il se lance, précise le journal.

Danielle Rouquié, Pierre Sérisier et Nicolas Delame pour le service français

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS