BP renoue avec un léger bénéfice au troisième trimestre, le raffinage pèse

par Ron Bousso et Shadia Nasralla
Partager
BP renoue avec un léger bénéfice au troisième trimestre, le raffinage pèse
BP a renoué avec un léger bénéfice au troisième trimestre, supérieur aux attentes, mais a néanmoins noté que la fragilité des perspectives de reprise de l'activité pesait encore sur la demande de pétrole et limitait les revenus du raffinage. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

LONDRES (Reuters) - BP a renoué avec un léger bénéfice au troisième trimestre, supérieur aux attentes, mais a néanmoins noté que la fragilité des perspectives de reprise de l'activité pesait encore sur la demande de pétrole et limitait les revenus du raffinage.

Ces résultats du pétrolier britannique reflètent la reprise de la demande de carburant en Asie, en particulier en Chine, même si la consommation mondiale reste faible.

L'action de BP est en baisse de plus de 50% depuis le début de l'année, pénalisée par la faiblesse des prix de brut et les craintes des investisseurs relatives à la transition du groupe vers les énergies renouvelables.

Murray Auchincloss, directeur financier du groupe, a néanmoins déclaré que la crise sanitaire ne ralentirait pas les projets de BP.

"Il est difficile d'imaginer un environnement beaucoup plus brutal qu'il ne l'a été au troisième trimestre", a-t-il ajouté, précisant que le quatrième trimestre ne s'annonçait pas très différent.

Le bénéfice ajusté des coûts de remplacement s'est ainsi établi à 86 millions de dollars (72,8 millions d'euros) à fin septembre, contre une perte record de 6,7 milliards de dollars (5,67 milliards d'euros) au trimestre précédent. Les analystes tablaient quant à eux sur une perte de 120 millions de dollars (101,6 millions d'euros) sur la période.

La marge du raffinage de BP, à 6,20 dollars (5,25 euros) le baril, est en légère hausse par rapport au deuxième trimestre, mais elle représente moins de la moitié de ce qu'elle était un an plus tôt.

"Il est difficile de prédire quand les déséquilibres actuels de l'offre et de la demande seront résolus et quel sera l'impact final du COVID-19", a commenté BP.

À la Bourse de Londres, le titre BP progressait de 1,6% vers 08h20 GMT.

"En dépit d'un environnement macroéconomique difficile, la performance sous-jacente de BP est solide", observe dans une note l'analyste de Credit Suisse, Thomas Adolff.

(Version française Juliette Portala, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS