BP: Profits en baisse au 1er trimestre malgré une production en hausse

par Ron Bousso
Partager
BP: Profits en baisse au 1er trimestre malgré une production en hausse
Le bénéfice de BP a diminué de près d'un tiers au premier trimestre par rapport aux trois mois précédents tout en ressortant au-dessus des attentes, la hausse de la production et des activités de trading compensant le recul des prix du pétrole et du gaz et la baisse des marges dans le raffinage. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

LONDRES (Reuters) - Le bénéfice de BP a diminué de près d'un tiers au premier trimestre par rapport aux trois mois précédents tout en ressortant au-dessus des attentes, la hausse de la production et des activités de trading compensant le recul des prix du pétrole et du gaz et la baisse des marges dans le raffinage.

La contre-performance du premier trimestre interrompt un an et demi de remontée des profits du groupe pétrolier britannique après le retournement subi par le secteur à compter de 2014.

"Nous avons dégagé un résultat et un cash-flow solides au cours d'une période volatile qui a débuté avec des conditions de marchés médiocres et a connu des revirements significatifs", a déclaré le directeur général Bob Dudley dans un communiqué.

Vers 10h45, l'action BP gagne près de 0,5% à 555 pence à la Bourse de Londres, contre un gain de 0,19% pour l'indice européen du secteur pétrolier. Elle affichait une progression de 11,4% depuis le début de l'année à la clôture de lundi et avait atteint un plus haut de plus de six mois en séance le 23 avril à 583,41 pence.

Les profits des activités "aval" (raffinage et distribution) ont chuté de près de 20% avec le recul des marges et de moindres rabais sur le pétrole lourd approvisionnant la raffinerie de BP, d'une capacité de 413.500 barils par jour, à Whiting dans l'Indiana.

Le recul a été en partie compensé par une amélioration des résultats des activités de trading, qui ont souvent permis dans le passé à BP de composer avec des marchés volatils, et par une hausse des profits dans l'activité de distribution prise isolément du raffinage.

BP ne publie les résultats de ses activités de trading.

La performance de l'aval contraste avec celle de compagnies concurrentes comme les américaines Exxon Mobil et Chevron, dont les activités de trading sont de plus petite taille que celles de BP. Elles ont accusé un recul plus important qu'attendu de leurs profits en raison de la faiblesse des prix de l'essence aux Etats-Unis. Exxon a même fait état de la première perte sur ses activités de raffinage depuis 2009.

Total a aussi enregistré un recul de ses profits au premier trimestre. Royal Dutch Shell publiera ses résultats pour la période jeudi.

Les marges de raffinage sont reparties à la hausse en avril, soutenues par des tensions sur l'offre d'essence du fait d'une série d'arrêts prévus et imprévus de raffineries partout dans le monde.

LÉGÈRE HAUSSE DU TAUX D'ENDETTEMENT

Le bénéfice récurrent aux coûts de remplacement, la définition retenue par BP du bénéfice net, s'est établi à 2,4 milliards de dollars (2,15 milliards d'euros) au premier trimestre contre 2,3 milliards attendu par le consensus des analystes réalisé par l'entreprise. Il était ressorti à 2,6 milliards pour la période correspondante un an auparavant et à 3,5 milliards sur les trois derniers mois de 2018.

Le flux de trésorerie opérationnel, qui avait atteint un plus haut de quatre ans au dernier trimestre de 2018, a chuté de plus de 20% à 5,3 milliards de dollars.

"Nous restons positifs sur le profil de croissance à moyen terme de BP et l'amélioration de ses flux de trésorerie", a commenté Biraj Borkhataria, analyste chez RBC Capital Markets, dans une note.

La production de gaz et de pétrole, hors participation de BP dans le russe Rosneft, a progressé de 2% par rapport à la période correspondante de 2018, grâce à l'acquisition du portefeuille d'actifs de pétrole et de gaz de schiste de BHP et aux lancements de nouveaux projets.

Le taux d'endettement a très légèrement augmenté à 30,4% à fin mars sous l'effet de l'acquisition des actifs de BHP et d'un changement de méthodes comptables. La dette nette s'établissait à 45,1 milliards de dollars.

BP a dit s'attendre à "une hausse significative" des activités de maintenance dans le raffinage au deuxième semestre.

(Marc Joanny pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Ingénieur d'études vidéo procédé et réseaux industriels F/H

ORANO - 19/01/2023 - CDI - La Hague

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEAL DE MAYOTTE

Le transport des personnels de la DEAL de Mayotte.

DATE DE REPONSE 22/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS