BP met un pied dans l'exploration pétrolière offshore au Maroc avec le rachat de parts de Kosmos

British Petroleum entre dans l'exploration pétrolière au Maroc avec l'acquisition le 10 octobre de parts d'intérêts de la junior Kosmos Energy dans les accords pétroliers concernant le bassin offshore d'Agadir.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

BP met un pied dans l'exploration pétrolière offshore au Maroc avec le rachat de parts de Kosmos
Détail des programmes d'exploration pétrolière au Maroc

BP arrive en renfort. Le géant pétrolier britannique vient de boucler l'acquisition de parts d'intérêt dans les blocs d'exploration offshore détenus par Kosmos Energy et situés près d'Essaouira, Foum Assaka et Tarhazoute dans le bassin d'Agadir a officiellement annoncé cette semaine l’Office national des hydrocarbures et des mines (Onhym).

"Les forages débuteront dans la première moitié de 2014" a précisé le directeur exécutif de Kosmos Brian Maxted dans le communiqué.

BP a racheté 45% des parts dans des blocs d'exploration Essaouira et Taghazoute contre 26,325% à Foum Assaka pour un montant non révélé.

De son côté Kosmos energy continuera de détenir 30% des blocs Essaouira et Taghazoute et 29,925% à Foum Assaka. Il restera opérateur principal. Kosmos Energy est une compagnie américaine de développement pétrolier qui comme ses homologues opère sur des zones à potentiel incertain, généralement délaissées par les géants de l'or noir. Outre le Maroc, Kosmos Energy est présent en Irlande, Mauritanie, Ghana ou Cameroun.

Pratique courante dans l’industrie pétrolière, la cession de parts d’intérêt a pour objet le partage du risque rappelle l'Onhym. La vente de parts dans ses blocs va permettre à Kosmos de dégager du cash pour poursuivre ses recherches au Maroc et ailleurs. "Nous sommes ravi que BP se joigne à ce projet car il ajoute de la valeur à nos opérations particulièrement au vu de leur succès prouvé dans les bassins salifères et dans la produciotn", a indiqué Brian Maxted, PDG de Kosmos dans un communiqué. Selon Kosmos, les bassins salifères marocains recèlent un potentiel réel de piégage d'hydrocarbures. Le groupe a pour ces projets au large des côtes du Maroc réservé pour 2014 une plateforme dernier cri d'exploration actuellement en construction en Corée du Sud chez Daewoo et qui sera louée 600 000 dollars par jour.

De son côté le porte-parole de BP, Robert Wine qui a refusé de chiffrer l'investissement, s'est contenté d'annoncer l'étendue de la région sur "plus de 25.000 km²". Pour lui, cet accord "s'inscrit dans notre stratégie d'exploration de la recherche d'opportunités importantes dans de nouveaux bassins."

Les blocs Essaouira, Tarhazoute et Foum Assaka se situent à une profondeur d’eau de 3 000 mètres.

Etant l'une des dernières régions inexplorées au large des côtes atlantiques, le bassin d'Agadir permettra selon l'Onhym "une exploration intégrée sur une partie importante de ce bassin". Selon la loi marocaine l'Office doit être obligatoirement associé aux projets, à fin février 2013 l'Onhym comptait 28 partenaires industriels.

Les opérations de forage devraient débuter selon les termes de l'accord au cours du premier semestre 2014. Classée troisième société pétrolière au niveau mondial, la société anglaise devrait disposer des capacités techniques et financières pour mener à bien ce programme d’exploration prévu sur le bassin d’Agadir.

Kosmos Energy collabore avec l'Onhym depuis 2004. Créé en 2003, ce groupe opère notamment sur les bassins dit des marges atlantiques. Il pèse 4 milliards de dollars en bourse mais son cours depuis 2010 a fortement dévissé suite à des résultats d'exploration décevants avant de remonter la pente en 2011 après des résultats positifs au Ghana. Kosmos produit déjà du pétrole sur certains blocs et son chiffre d'affaires 2012 s'est élevé à 672 millions de dollars avec une perte nette de 67 millions de dollars.

Malgré cette volonté de recherche et les contrats signés par l'Onhym, aucune découverte substantielle de gisement pétrolier permettant au Maroc de réduire des factures énergétiques dont le montant s’élève à plus de 100 milliards de dirhams, n'a été faite à ce jour.

Malgré tout, beaucoup de groupes ont pris des permis comme Gulfsands Petroleum, Fastnet, Cairn ou Chevron qui a pris des options sur les blocs Cap Rhir Deep, Cap Cantin Deep et Cap Walidia Deep situés de 100 à 200 kms à l'ouest et au nord-ouest au large d'Agadir. Des entreprises comme l'australien Pura Vida Energy, l'espagnol Repsol, le britannique Serica Energyle ou le texan PXP se sont elles aussi déjà lancé dans l'exploration.

Nasser Djama

La répartition des parts
Essaouira
Kosmos : 30 % (opérateur) - BP : 45% - ONHYM : 25% (part prévue par le code des hydrocarbures)
Foum Assaka
Kosmos : 29,925 %(opérateur) - BP : 26,325% - Pathfinder : 18,750 % - Onhym : 25% (part prévue par le code des hydrocarbures)
Taghazoute
Kosmos : 30 % (opérateur) - BP : 45% - ONHYM : 25% (part prévue par le code des hydrocarbures) 

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS