Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Bouygues Telecom signe une Bbox "designed in France"

, , ,

Publié le

Made in France Bouygues Telecom a présenté ses nouvelles Bbox. Des boîtiers internet dont il revendique pour la première fois toute la conception. Samsung, le constructeur, n’a pu qu’appliquer les directives de l’opérateur.

Bouygues Telecom signe une Bbox designed in France © D. R. - Bouygues

Bouygues Telecom est fier de son nouveau bébé. "Nous avons créé la box de A à Z, indépendamment des constructeurs", se réjouit ainsi Olivier Roussat, directeur général  en annonçant la toute nouvelle Bbox Sensation (fibre, ADSL et télévision) qu’il livrera au printemps. 

Jusque-là l’opérateur confiait l’ensemble des choix technologiques, du design et de l’intégration à des constructeurs. En l’occurrence, les Français Technicolor et Sagemcom. Cette fois, Bouygues Telecom est parti d’une page blanche et a fait plancher 180 ingénieurs sur sa Bbox 2012. Le Coréen Samsung n’aura qu’à intégrer et fabriquer l’ensemble.

Diffusion multi-écran, Wifi performant, jeu en cloud, nouvelle interface graphique 3D, etc, l’opérateur a mis tous les atouts de son côté. Et la box sera déclinée sous deux formats. Pour les clients de la fibre, un seul boitier donnera accès à la téléphonie fixe et mobile, à internet et à la télévision. Pour les clients ADSL, la box Internet et le décodeur resteront séparés pour des raisons pratiques, la prise de téléphone ne se situant pas toujours à côté du téléviseur.

18 mois de conception

Deux équipes ont été mises sur pied. D’abord, une trentaine d’ingénieurs ont mené à bien la veille et fait les choix technologiques décisifs. Ensuite, au technocentre de Meudon, 150 ingénieurs se sont occupés de la conception matérielle et logicielle finale.

Il y a 18 mois, l’opérateur a donné le top départ du projet après que la première équipe a fait son marché parmi les concepteurs de composants et chez les éditeurs de logiciels qu’ils ont jugés les plus performants parmi leurs plus récentes innovations.

Sagemcom & Bewan Inside

Le processeur Atom CE4200 (Groveland) d’Intel l’a emporté face à ses équivalents chez ST Microelectronics, Sigma Design ou encore Broadcom. Bouygues Telecom est un des premiers au monde à intégrer la puce de l’américain. Cadencé à 1,2 GHz, il s’adapte particulièrement bien au "cloud gaming" proposé par l’opérateur et sait traiter jusqu’à quatre flux vidéo HD simultanés.

Logiquement l’opérateur a aussi sélectionné la technologie Wifi Optimizair à 5 GHz de l’Israëlien Celeno –déjà exploitée par Deutsche Telekom- capable de transmettre ces quatre flux HD, vers quatre écrans différents (PC, tablette, smartphone, smart TV). Elle s’adapte qui plus est à une utilisation du Wifi à la maison avec la capacité de traverser les murs porteurs, par exemple.

Côté logiciel, Bouygues Telecom a équipé sa box de Linux, puis de couches intermédiaires mises au point par les Français Sagemcom et Bewan autour desquelles il a développé ses propres services. Enfin, les équipes de l’opérateur ont développé l’interface utilisateur 3D en utilisant les moteurs 3D, flash et HTML5 de NDS. Cette même société a mis au point la télécommande et l’interface utilisateur du décodeur TV de SFR.

"Encore une fois, nous n’avons pas pris le package tout prêt que proposait NDS, insiste et nous avons défini notre propre interface utilisateur", insiste Yves Caseau, directeur général adjoint en charge des technologies, des services et de l’innovation, qui a chapeauté le projet. Au final, L’opérateur revendique un coût de revient de 250 euros pour sa Bbox Sensation.

Samsung à l’intégration

Bien qu’ajoutant nombre de composants puissants dans son offre, Bouygues Telecom souhaitait par ailleurs une box qui n’émette que peu de bruit et de chaleur. C’est ce qui a conduit l’opérateur à se tourner vers Samsung pour l’intégration –puis la fabrication- de sa box.

Le géant asiatique avait déjà prouvé ses compétences dans le domaine avec un boitier développé pour le cablo-opérateur irlandais UPC. Mais parce que cette box est son bébé, l’opérateur a surveillé chaque étape de sa gestation de près. "Je me rends une fois par mois en Corée, explique Yves Caseau. Avec un cycle de développement aussi court (18 mois), le processus s’appuie aussi beaucoup sur l’humain. Et ces déplacements sont essentiels."

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle