Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Bouygues Telecom lance son cloud à la fin de l’année

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Après Orange et SFR, c’est au autour de Bouygues Telecom d’entrer sur le marché du cloud computing. Pour bâtir ses offres à destination des ETI et PME, il a noué un partenariat commercial et technologique avec Microsoft.

Bouygues Telecom lance son cloud à la fin de l’année © JoshuaDavisPhotography - Flickr - C.C.

Alors que SFR et Orange font beaucoup parler d’eux au sujet du cloud à la française, Bouygues Telecom restait curieusement discret. Cette situation va changer. Le troisième opérateur télécoms français se prépare à faire son entrée sur le marché du cloud computing à la fin de l’année.

Pour bâtir ses offres, il a choisi de nouer un partenariat commercial et technologique avec Microsoft. Ce partenariat a été annoncé le 18 septembre 2012 lors de la conférence de presse annuelle de Microsoft France, à Issy-les-Moulineaux.

"Nous avons décidé il y a un an de nous lancer dans les services de cloud computing et créé en février 2012 une division dédiée à cette nouvelle activité. Nous visons les ETI et PMI, pour qui le passage de l’informatique décentralisée représente un gain important. Mais ce marché réclame des offres simples d’accès. C’est pourquoi nous voulons éviter des monstres comme ceux qui se mettent aujourd’hui en place", précise Richard Viel, directeur général délégué de Bouygues Telecom, en faisant allusion aux deux offres Numergy (lancée par SRF et Bull) et Cloudwatt (lancée par Orange et Thales).

L’offre de Bouygues Telecom porte dans un premier temps sur des services de location de capacités de traitement, de stockage et de réseaux. Elle s’enrichira ensuite de services de location de logiciels en ligne et peut-être plus tard de service de location d’outils de développement informatique.

Des données stockées à Dublin, Amsterdam ou en Île de France

Bouygues Telecom va s’appuyer sur les briques technologiques de Microsoft, dont le logiciel de virtualisation HyperV 3 et le logiciel d’administration Windows Center. L'originalité est aussi d’offrir accès au service d’infrastructure cloud lancé par Microsoft en juin dernier.

"Nous voulons laisser au client le soin de choisir la localisation de ses données", affirme Cyrille Guétin, patron de la division cloud chez Bouygues Telecom. Ainsi, si le client accepte que ses données soient localisées en Europe, il passera par l’infrastructure de Microsoft avec ses deux datacenters européens, l’un à Dublin et l’autre à Amsterdam.

En revanche, si ce même client tient à conserver ses données en France, il utilisera le service s’appuyant sur les trois datacenters de Bouygues Telecom en Ile-de-France. Ce service sera facturé plus cher.

Cyrille Guétin reste discret sur le montant de l’investissement et les objectifs financiers. "Ce que nous investissons est infiniment plus faible que les 225 millions d’euros qui vont être investis par chacun des projets de cloud soutenus par l’Etat. D’ailleurs, je ne comprends pas pourquoi ils ont besoin d’autant d’argent pour se lancer, ni à quoi cet argent va servir", s’interroge-t-il.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle