Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Bouygues ne revendra pas ses parts du groupe Alstom à Mitsubishi

, , , ,

Publié le

Encore un rebondissement dans le dossier Alstom : Bouygues ne compte pas revendre les parts qu'il détient dans le groupe français à Mitsubishi. Dans son offre déposée le 16 juin avec Siemens, le japonais prévoyait de racheter jusqu'à 10% des parts d'Alstom. Pour mener à bien cette opération, il pensait reprendre environ un tiers des actions détenues par Bouygues. Mitsubishi va devoir revoir sa stratégie.

Bouygues ne revendra pas ses parts du groupe Alstom à Mitsubishi © Eric Lamperti - Alstom

L'annonce du conglomérat Bouygues, actionnaire d'Alstom à hauteur de 29,3%, a dû décevoir Mitsubishi. Dans son offre pour la reprise d'une partie de l'industriel hexagonal, remise le 16 juin avec son partenaire Siemens, le japonais prévoyait d'injecter 3,1 milliards d'euros pour créer trois co-entreprises avec Alstom. Il prévoyait également de reprendre 10% des parts du groupe, en rachetant jusqu'à un tiers des actions détenues par Bouygues.

 

Retrouvez notre dossier spécial : Alstom, les enjeux d'un rachat

 

Mais l'entreprise de BTP "souhaite rester un actionnaire de long terme d'Alstom à hauteur de 29,3%", selon l'un de ses porte-paroles, interrogé par l'AFP. Il ne compte pas revendre une seule de ses parts à Mitsubishi.

Pas de proposition de prix

Shunichi Miyanaga, qui dirige Mitsubishi, avait envoyé le 16 juin une lettre à Bouygues pour lui faire part de cette proposition. Le français a reçu le document le 17 juin, et précise qu'elle est formulée par MHI "sous réserve que la BPI rentre à hauteur égale" du groupe nippon dans le capital d'Alstom, comme le rapporte l'AFP. Cette offre ne fait mention d'"aucune proposition de prix", a précisé le porte-parole de Bouygues.

Les deux partenaires Siemens et Mitsubishi sont opposés sur ce dossier au conglomérat américain General Electric, qui a également déposé une proposition de reprise de l'industriel français. Elle devrait être mise à jour d'ici le 20 juin.

Lélia de Matharel

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle