BOURGOIN GERE AU PALMER

Partager

BOURGOIN GERE AU PALMER



Concurrence, premiers prix, baisse des marges. Ce triptyque conduit les entreprises au bord de l'asphyxie et risque de les empêcher d'investir dans des produits à plus forte valeur ajoutée. C'est dans cette problématique que s'inscrit le groupe Bourgoin, I'un des leaders de la volaille (4,8 milliards de francs de chiffre d'affaires), sous les marques Duc de Bourgogne et Chaillotine. Malgré cela, il a renoué avec les bénéfices en 1993. Son résultat courant est positif (de 12 millions de francs), contre une perte de 8 millions l'année précédente. La recette ? Une gestion particulièrement fine. " II y a quelques années, nous gérions au décimètre près; nous sommes passés ensuite au centimètre. Maintenant, il faut gérer au palmer, un instrument Une politique qui s'est traduite par la fermeture de quatre sites en deux ans et la surspécialisation des usines. Pour peaufiner ce dispositif, le groupe a consolidé ses fonds propres en les portant à 520 millions de francs par augmentation de ca pital et par conversion d'obligations.



USINE NOUVELLE - N°2446 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS