Bourget : le secteur aéronautique redevient optimiste

Le 49e salon du Bourget s’ouvre cette année dans un bon climat. Les cadences dans l’aviation commerciale sont à la hausse, les projets se multiplient, les équipementiers ont le sourire. Seule ombre au tableau : l’aéronautique militaire doit faire face aux coupes budgétaires.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Bourget : le secteur aéronautique redevient optimiste

L’industrie aéronautique mondiale va mieux. Selon une étude de PriceWaterhouseCoopers (PWC), le chiffre d’affaires des entreprises du secteur a augmenté de 2 % en 2010, passant de 635 à 645,8 milliards de dollars. L’amélioration est particulièrement visible dans le résultat opérationnel des entreprises puisque celui-ci passe de 49,3 à 58,4 milliards de dollars, soit une croissance de 19% !

Le cabinet Deloitte & Touche, de son côté, estime que les ventes et la production d’avions commerciaux devrait reprendre. La raison ? La progression plus rapide du trafic passagers et du fret sur les 20 prochaines années par rapport à celle du PIB mondial. De plus en plus gourmandes en appareils commerciaux, les économies émergentes telles que la Chine, L’inde et le Moyen Orient devraient largement y contribuer.

Le salon du Bourget sera donc l’occasion de voir si le tout nouvel A320 NEO d’Airbus profite de ce marché. Lancé il y a six mois, le moyen courrier compte déjà 420 commandes passées entre autres, par des compagnies asiatiques : Cebu Pacific (philippines) et GoAir (indienne) par exemple. Qatar Airways devrait profiter du salon pour rendre publique, la vente de 50 unités du monocouloir.

Ainsi Airbus devrait presque atteindre le cap des 500 commandes qu’il s’était fixé. Reste à savoir si l’avionneur européen va prendre des clients au 737 de Boeing ou simplement rogner sur le marché déjà conquis par l’A320.

Les grands enjeux de l’édition 2011

Question importante qui sera soulevée au Bourget : celle du successeur du B737 supposé concurrencer l’A320 NEO. L’avionneur américain se contentera-t-il d’améliorer son avion actuel ou devra-t-il relancer un programme entièrement nouveau, capable d’intégrer des moteurs de nouvelle génération ?

Cette année les stars du moteur viennent avec des petits bijoux de technologie flambants neufs : le Leap de CFM (GE-Safran) et le GTF de Pratt & Whitney. Face aux deux équipementiers, la réaction de Rolls-Royce est très attendue. L’entreprise qui produit le V 2500 (concurrent du CFM 56 sur l’A320) conjointement avec Pratt & Whitney et un consortium japonais a trouvé en son compagnon de toujours un nouveau concurrent…

Mais Rolls-Royce se rattrape sur les gros porteurs, la société va présenter son Trent pour l’A350 XWB. GE devrait quant à lui annoncer si oui ou non il envisage de partir à la conquête de l’A350-1000, plus grand modèle de la famille.

En grande difficulté sur son C-Series jet, le canadien Bombardier sera aussi au centre de l’attention. L’avionneur n’a enregistré qu’une centaine de commandes pour son programme. Aucune n’a d’ailleurs été annoncée à Farnborough, y en aura-t-il au Bourget ?

Côté militaire, les perspectives sont un peu plus sombres que pour l’aviation civile. Politique de rigueur oblige, les Etats ont quasiment tous réduit leurs budgets militaires. Mais encore une fois les BRIC et les pays du Golfe, devraient permettre de desserrer l’étau. De quoi laisser au transporteur militaire A400 M d’Airbus son statut de star du salon aux côtés du ludique Solar Impulse.

Toutes les infos  sur le salon aéronautique Bourget 2015

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS