Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[Bourget 2017] Safran certifie une pièce clé de turbomachine imprimée en 3D

Marine Protais , , ,

Publié le , mis à jour le 11/07/2017 À 14H32

Le motoriste Safran a annoncé avoir certifié une nouvelle pièce en nickel imprimée en 3D. Il s’agit d’un distributeur de turbine d’un groupe auxiliaire de puissance pour un hélicoptère AugustaWestland. 

[Bourget 2017] Safran certifie une pièce clé de turbomachine imprimée en 3D
Distributeur de turbine de l'eAPU60 fabriqué grâce à la technologie SLM.
© Safran Power Units - Astrid Desclos

La fabrication additive continue de diffuser dans le secteur aéronautique. Safran a annoncé la certification d’un distributeur de turbine imprimée en 3D du groupe auxiliaire de puissance l’eAPU60. "Une pièce majeure de turbomachine", précise le motoriste dans un communiqué publié lundi 19 juin. L’e-APU60 est un auxiliaire qui équipe les hélicoptères AW189 d'AugustaWestland. Cette certification ouvre la voie à l'impression 3D de la pièce en série. 

La pièce en nickel a été réalisée grâce à la technologie SLM (fusion laser sur lit de poudre métallique). Avant d’être imprimée, elle a été redessinée par les ingénieurs de Safran. "Conventionnellement usinée à partir d’une fonderie en inconel, la pièce conçue par fusion laser est désormais plus légère de 35% et constituée non plus de huit, mais de quatre composants", précise le communiqué.

Résistante aux conditions extrêmes

Le rôle d’un distributeur de turbine est de diriger l'écoulement des gaz sortant de la chambre de combustion sur les aubes de rotor de la turbine. Cette pièce est donc soumise à de très hautes températures. "Les résultats obtenus [sur banc d’essais] démontrent que la nouvelle conception du distributeur répond parfaitement aux exigences mécaniques et thermiques requises pour les composants de groupes auxiliaires de puissance de haute performance, soumis à des conditions extrêmes", avance Safran.

Cette certification montre, une fois de plus, que la fabrication additive s'impose comme un moyen de production aussi fiable que les autres procédés traditionnels. 

Déjà des centaines de pièces de moteur imprimées en 3D

Ce n’est pas la première pièce imprimée en 3D que Safran certifie. Le motoriste a déjà imprimé des centaines de pièces d’injection pour le moteur d’hélicoptère Ardiden. "Et nous sommes en train de certifier des pièces pour le moteur Arrano", expliquait Thierry Thomas, directeur de Safran additive manufacturing, à L’Usine Nouvelle début juin. Au total le motoriste a acquis une vingtaine d’imprimantes 3D industrielles.

Safran devrait continuer de certifier de nouvelles pièces en fabrication additive. "Tous nos programmes seront progressivement concernés par ce nouveau procédé de fabrication", a déclaré François Tarel, directeur général de Safran Power Units dans le communiqué du 19 juin.

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus