Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[Bourget 2017] "Les réseaux sociaux sont devenus des vecteurs de prescription des cabines Airbus"

Olivier James , , , ,

Publié le

Entretien Si l’assemblage d’avions demeure la spécialité d’Airbus, l’avionneur ambitionne de se développement dans l’aménagement de la cabine. Alors que le groupe a créé cette année une nouvelle filiale dédiée, les rapports avec les fournisseurs spécialisés dans la cabine promettent d’évoluer. Les réponses de François Caudron, directeur général adjoint d’Airbus en charge du marketing.

[Bourget 2017] Les réseaux sociaux sont devenus des vecteurs de prescription des cabines Airbus

L'Usine Nouvelle - Quelles sont les ambitions d’Airbus en matière d’aménagement de la cabine d’avion ?

François Caudron - L’activité cabine chez Airbus représente l’un des leviers pour augmenter la rentabilité du groupe. Depuis peu, il y a d’ailleurs eu en interne une prise de conscience du potentiel que peut offrir l’activité de la rénovation cabine. J’ai l’ambition que demain les passagers apprennent à distinguer le confort supérieur des cabines Airspace d’Airbus de celles de Boeing. Les réseaux sociaux sont devenus à ce titre des vecteurs très importants de prescription de nos cabines.

Ne cherchez-vous pas à limiter les demandes de personnalisation de la part des compagnies aériennes pour ne pas compliquer le processus d’assemblage des avions ?

Il est caricatural de dire que nous recherchons la plus grande standardisation possible. La plate-forme que nous avons développée pour l’A350, autrement dit la cabine nue, a été pensée pour permettre une grande flexibilité en matière d’aménagement. A titre d’exemple, un même élément comme les toilettes ou les galleys peut avoir jusqu’à 25 positions différentes tout en restant raccordé à la même platine de connexion. Il est vrai que nous proposons un choix raisonné en matière d’équipement mais qui est contrebalancé par une flexibilité structurelle des agencements possibles. Cette flexibilité facilite aussi les reventes des appareils et améliore par conséquent leurs valeurs résiduelles. Quant à la personnalisation vantée par les équipementiers, il faut la relativiser, eux aussi développent des plateformes siège/monuments communes à différents clients et personnalisées au travers d’options.

Comment assurer à la fois la montée des cadences de production et une plus grande personnalisation des équipements de la cabine ?

Avec un appareil comme l’A350, pour lequel nous devons assurer des montées en cadence plus élevées que par le passé, nous n’avons pas tant une approche de standardisation que de pré développement des éléments cabine. Nous pré-définissons ceux-ci dans la maquette numérique avion  pour gérer aux mieux les risques d’intégration et éviter les problèmes au moment de l’assemblage final des appareils.

Quel but visez-vous avec le développement d’Airspace, le concept de cabine clé en main ?

Le concept Airspace d’environnement cabine entièrement défini par Airbus, dédié à l’A350 et à l’A330neo, a vocation à être généralisé à nos autres programmes. Pourquoi ? Parce que cela permet de mieux répondre aux attentes des compagnies aériennes qui souhaitent offrir un produit cohérent à leurs passagers, mais aussi de sécuriser nos approvisionnements, alors que certains de nos fournisseurs se comportent comme il y a vingt ans quand les cadences de production étant bien moins importantes.

Propos receuillis par Olivier James

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus