Bourget 2015 : comment l'impression 3D métallique bouleverse la conception

La fabrication additive prend pied dans les process de production de l’industrie. En libérant les concepteurs des limites imposées par les process de fabrication traditionnels, elle va ouvrir la porte à des concepts de pièces et d’assemblages novateurs. Les premiers exemples sont déjà au Salon du Bourget.

Partager
Bourget 2015 : comment l'impression 3D métallique bouleverse la conception
Une pièce arachnéenne qui remet en cause les architectures habituelles.

Difficile de rater la fabrication additive au Salon du Bourget. Fabricants de machines, sous-traitants de production, donneurs d’ordres, tous y vont de leurs pièces types pour montrer que cette technologie arrive à maturité et va faire son entrée dans leur chaîne de production. On sent poindre une nouvelle ère.

Avec la démocratisation de la fabrication additive, notamment métallique, nous sommes à la croisée des chemins dans le domaine de la conception et de la production. Cette technologie va modifier inéluctablement et profondément notre manière d’appréhender les pièces et assemblages mécaniques, et par là même l’architecture des systèmes les utilisant.

Il s’agit là d’une évolution de rupture comme l’industrie en a déjà connue un certain nombre. Cela me fait penser au lancement de la ‘‘carrosserie tout acier’’ en France en 1924 par André Citroën sur son modèle B10. Une technologie inventée aux Etats-Unis par Edward Gowan Budd, appliquée à des Hupp Motor puis des Dodge. Jusque-là les automobiles étaient toutes construites autour d’une architecture basée sur un châssis échelle (2 longerons reliés par des traverses réalisés en profilés) supportant les essieux, le moteur et l’arbre de transmission, sur lequel était posée une carrosserie constituée d’une structure porteuse fait d’un assemblage de pièces de bois supportant un ensemble de panneaux de tôle d’acier clouées.

La ‘‘carrosserie tout acier’’ remplaçait la structure bois par un assemblage de profilés soudés sur lesquels les tôles de carrosserie étaient elles-mêmes soudées. Le procédé moins cher et plus rapide à mettre en œuvre, permettait de plus de créer des carrosseries plus aérodynamiques et plus résistantes. Cela abouti 10 ans plus tard à la Traction-Avant, qui était dotée d’une caisse autoporteuse où structure de la carrosserie et châssis ne faisaient plus qu’un. Une architecture monocoque qui apporte une grande rigidité améliorant la tenue de route, ainsi qu’une meilleure résistance au crash. Elle est aujourd’hui celle de la quasi-totalité de nos voitures.

Une conception révolutionnaire

La fabrication additive métallique va apporter un nouvel élan de créativité aux ingénieurs, qui vont pouvoir disposer la bonne matière (à la fois en termes de nature, de structure et de quantité) au bon endroit, pour satisfaire au plus juste aux contraintes que doit supporter leur pièce, sans être bridés par des considérations de possibilités de fabrication. Une véritable révolution de la conception, qu’il va falloir appréhender et maîtriser.

L’exemple le plus flagrant que j’ai pu voir au Bourget est une maquette au 1/8e de mat réacteur (l’ensemble mécanique fixant le moteur sous l’aile) présenté par Sogeclair Aerospace. Cet ensemble, issu d’un projet de R&D mené avec l'éditeur d'outils de simulation et d'optimisation Altair et le prestataire d'impression 3D Initial, est imprimé sur une machine EOS en polyamide. A l’échelle Un, cet ensemble de 6 m de long sera imprimé en Inconel 718. Il sera composé de 14 pièces pour une masse de seulement 350 kg, contre 450 kg pour un assemblage de 654 pièces taillées dans la masse.

Et ça, c’est vraiment nouveau !

Jean-François Prevéraud

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Lille

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - SEMISAP

Entretien des réseaux d'assainissement du patrimoine immobilier de la SEMISAP

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS