Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Boulogne tourne la page Comilog

Publié le

Sur les quarante hectares de l'ex-site métallurgique de la Comilog, Boulogne-sur-Mer étend ses activités de transformation des produits de la mer et construit une plate-forme logistique pour le fret maritime.

Les entreprises citées

Les travaux de dépollution du site de l'ex-Comilog sont enfin terminés sur le port de Boulogne-sur-Mer (Pas- de-Calais). Prochaine étape : le 10 juillet, avec la remise des clés des quarante hectares jusqu'alors occupés par le groupe Eramet, propriétaire de cette usine de ferromanganèse fermée en 2003.

Concessionnaire du port, la CCI de Boulogne-sur-Mer Côte d'Opale (Ccibco) va ainsi pouvoir concrétiser son projet visant à en renforcer l'activité grâce à l'emploi de cinq bateaux à grande vitesse (BGV) reliant Boulogne à la Norvège, l'Espagne et la Grande-Bretagne et au renforcement des installations existantes. Sur la zone libérée, vingt hectares, au nord-ouest, seront consacrés aux activités de transformation des produits de la mer, en extension de la zone Capécure, aujourd'hui saturée. Au sud-est, l'autre moitié du site deviendra une plate-forme logistique dédiée au fret maritime.

« Nous avons déjà des réservations fermes d'entreprises sur plus de la moitié de la zone d'extension de Capécure », se félicite Francis Leroy, le président de la Ccibco. Océan Délices, le spécialiste de la charcuterie marine fraîche, y investira 3 millions d'euros dans des locaux d'environ 3 000 mètres carrés. Il double ainsi la surface de son usine actuelle située près d'Outreau. Le transporteur Tradimar Boulogne, pour sa part, construit un site qui regroupera ses trois plates-formes aujourd'hui dispersées dans la gare de marée de Capécure, qui doit être réaménagée.

Côté sud, la construction du Hub Port destiné aux escales des BGV et aux services fret est lancée. En cours de réalisation, la première passerelle sera en place en tout début 2008. Une deuxième suivra. La création d'un centre logistique sous température dirigée est également prévue, avec l'installation d'un terminal de ferroutage.

L'investissement total sur cette zone représente 123 millions d'euros. Mais la CCI table sur une augmentation régulière de 11 % par an du trafic fret sur la Grande-Bretagne. Et, alors que la fermeture de la Comilog avait entraîné la suppression de 600 emplois directs et indirects, la nouvelle configuration du port, avec une partie réservée à la plaisance et au tourisme en partie sur l'ancien Hoverport, devrait en générer plus d'un millier. .

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle