Bouleversements au conseil d’administration d’Olympus

Après la démission vendredi dernier de la totalité des administrateurs du groupe, les actionnaires ont accepté la nomination des 11 remplaçants, vendredi 20 avril.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Bouleversements au conseil d’administration d’Olympus

Depuis plusieurs mois le fabricant d’appareil photo japonais est englué dans un vaste scandale financier. La société est soupçonnée d’avoir camouflé des pertes d’1,3 milliard d’euros.

C’est le britannique Michael Woodford, alors PDG du groupe, qui révèle l’affaire. Il est aussitôt débarqué. Il reste aujourd’hui actionnaire du groupe et s’est fermement opposé à la nomination de 4 des 11 nouveaux administrateurs.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les promesses du patron – démissionnaire - de la frime Suichi Takayama ne l’ont visiblement pas convaincu. "Nous, membres du conseil d'administration, nous excusons sincèrement et profondément auprès des actionnaires pour les inquiétudes causées", a-t-il pourtant expliqué suite à l’annonce de la démission des administrateurs. "Notre entreprise va opérer des changements radicaux pour recouvrer la confiance de tous le plus rapidement possible".

Malgré l’opposition de Michael Woodford et de certains investisseurs institutionnels, l'approbation de la liste de nouveaux membres du conseil était incertaine. Malgré tout, Hiroyuki Sasa a été nommé au poste de patron exécutif du groupe, et Yasuyuki Kimoto, un ancien directeur général de la banque Sumitomo Mitsui, va présider le conseil d'administration.

"La proposition initiale (de composition du conseil d'administration) a été approuvée", a déclaré Shuichi Takayama, après trois heures d'assemblée mouvementé.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS