Bostik inaugure près de Compiègne son centre de R&D européen

Bostik, filiale de Total, inaugure vendredi 3 octobre, son centre de R&D européen à Venette près de Compiègne (Oise). Investissement : 11 millions d’euros. Ce centre accueille 105 chercheurs qui travaillent sur les nouvelles générations d’adhésifs. Cette équipe R&D était auparavant installée dans l’usine voisine de Ribécourt spécialisée dans les colles industrielles.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Bostik inaugure près de Compiègne son centre de R&D européen
Centre de R&D de Bostik à Venette (Oise).

Le numéro 3 mondial des adhésifs Bostik inaugure vendredi 3 octobre son centre de R&D européen à Venette près de Compiègne dans l’Oise. La filiale de Total a investi 11 millions d’euros dans un bâtiment de 5 100 mètres carrés sur un terrain de 20 000 mètres carrés et confirme son ancrage dans l’Oise puisqu’elle est déjà implantée à Ribébourt, à vingt kilomètres, avec une usine de fabrication de colles industrielles. Cette usine, qui compte 165 salariés, avait bénéficié fin 2011 d’un investissement de 9 millions d’euros pour la construction d’un nouvel atelier de production d’adhésifs polyesters à fort contenu technologique.

Baptisé Bostik smart technology center, le nouveau centre accueille depuis le mois d’août 2014 les équipes R&D de Bostik jusque-là installées à Ribécourt. "Toute l’équipe de R&D basée à Ribécourt a suivi, soit 105 personnes", explique Virginie Delcroix, directeur R&D Europe du sud. Elle précise que ce centre pourra monter en puissance et accueillir jusqu’à 150 chercheurs.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Trois grands pôles d’excellence dans le monde

Ce centre de recherche à vocation européenne s’inscrit dans la stratégie de Bostik d’organiser sa R&D autour de "trois grands pôles d’excellence dans le monde" dédiés à ses trois grands marchés : Compiègne pour l’Europe, Shanghai (Chine) pour l’Asie et Milwaukee (Etats-Unis) pour l’Amérique.

A Compiègne, souligne Virginie Delcroix, Bostik bénéficie du "terreau favorable", d’un "pôle de chimie important et du dynamisme lié à l’écosystème autour de l’Université de Technologie de Compiègne". Par ailleurs, ajoute la responsable, la proximité de Roissy (Val-d'Oise) facilite la venue des visiteurs.

Le centre de recherches de Venette travaille sur de nouvelles générations d’adhésifs dont les collages "élastiques" qui permettent de réaliser des assemblages entre différents matériaux tout en conservant la souplesse et l'élasticité que requiert l'ensemble une fois assemblé. Ces propriétés sont très recherchées dans de nombreux domaines tels que le transport (automobile, ferroviaire, aéronautique, marine, ...) et dans l'emballage flexible.

Deux expertises particulières : les collages élastiques et les adhésifs thermofusibles

Le site développe aussi une expertise dans les adhésifs thermofusibles qui, pour être appliqués, doivent être chauffés pour atteindre une certaine fluidité. Ces adhésifs permettent un collage immédiat et de haute performance. Cette technologie est largement utilisée dans le domaine des adhésifs industriels, le plus souvent à l'aide de machines d'application. Les adhésifs thermofusibles sensibles à la pression font partie des technologies phares de Bostik. Ils sont utilisés dans les secteurs de l'hygiène, de l'emballage flexible, des étiquettes et rubans adhésifs et dans le transport.

A côté du centre de recherches, Bostik construit un site baptisé "smart house" où seront testées les solutions technologiques du groupe pour le marché du bâtiment. Il comprendra une installation à vocation scientifique pour mesurer, en grandeur et situation réelles, les performances des solutions constructives, ainsi qu’un show-room et un centre de formation.

Société du groupe Total depuis 1990, Bostik pourrait changer de propriétaire d’ici quelques semaines ou quelques mois. Arkema, premier chimiste français - et ex-branche chimie de Total - vient d’entrer en négociations exclusives avec Total pour l’acquisition de Bostik.

Bostik réalise un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d’euros avec 4 900 salariés, dont 450 en R&D.

Claire Garnier

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS