L'Usine Auto

Bosch poursuivi aux Etats-Unis dans le dossier des émissions truquées de Volkswagen

, , , ,

Publié le , mis à jour le 02/12/2015 À 08H01

L'équipementier automobile allemand Robert Bosch est accusé, dans une plainte en nom collectif déposée lundi 30 novembre, de s'être entendu avec Volkswagen afin de contourner les normes d'émission des moteurs diesel d'au moins 11 millions de véhicules dans le monde entier.

Bosch poursuivi aux Etats-Unis dans le dossier des émissions truquées de Volkswagen
L'équipementier automobile allemand Robert Bosch est accusé, dans une plainte en nom collectif, de s'être entendu avec Volkswagen afin de contourner les normes d'émission des moteurs diesel d'au moins 11 millions de véhicules dans le monde entier. /Photo d'archives/REUTERS/Thierry Roge

La plainte en nom collectif déposée à Detroit par un propriétaire de véhicule diesel cite Bosch, le premier équipementier automobile mondial, le groupe Volkswagen et l'ex-président de son directoire, Martin Winterkorn, mais aussi Michael Horn, le patron de VW aux Etats-Unis.

"La manoeuvre frauduleuse de Volkswagen a bénéficié de l'aide et de la complicité du prévenu Bosch, créateur du logiciel employé dans le dispositif de manipulation de Volkswagen", lit-on dans cette plainte de 56 pages.

"Dès 2007, Bosch avait prévenu Volkswagen qu'employer son logiciel sur des véhicules en service constituerait un délit. Néanmoins, Bosch a continué de vendre, directement ou sous licence, 11 millions de ces équipements à Volkswagen durant les sept années qui ont suivi."

La plainte cite un article paru en septembre dans le Bild am Sonntag selon lequel une enquête interne de VW avait mis au jour une lettre de Bosch de 2007 qui signalait également la possibilité d'un usage illicite de la technologie logicielle apportée par Bosch.

Reuters avait rapporté le mois dernier, citant des sources proches du dossier, que les autorités américaines enquêtaient sur Robert Bosch pour déterminer s'il avait eu connaissance de la manipulation des tests d'émission de Volkswagen et s'il y avait participé.

Une porte-parole de Bosch aux Etats-Unis s'est refusé à tout commentaire. Bosch lui-même s'était précédemment abstenu de tout commentaire sur l'enquête.

Bosch s'expose pareillement à des actions de groupe dans d'autres agglomérations américaines.

Avec Reuters (par David Shepardson, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte