Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Borgwarner fermera son usine de Monaco en 2015

Michel Bovas (Alpes-Maritimes) , ,

Publié le

Nouveau coup dur pour l’industrie monégasque avec la fermeture annoncée de l’unité de production de Borgwarner dans un an, entrainant le licenciement de plus de 200 techniciens et ingénieurs, incluant les sous-traitants, majoritairement français.

Borgwarner fermera son usine de Monaco en 2015 © Borgwarner

L’unité de production monégasque de composants électromécaniques pour l’automobile de Borgwarner (19 250 salariés, 60 sites dans le monde, 5,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2012) est donc condamnée. Elle détient pourtant une belle expertise avec un centre de R&D reconnu par son savoir-faire dans le domaine de la conception et de la fabrication d’électrovannes haute pression destinées notamment à deux clients, Magnetti Marelli (Groupe Fiat) et Delphi.

Ce centre a été à l’origine de "modules" destinés aux nouveaux modèles de boîtes de vitesses robotisées équipant notamment le groupe Fiat, entrés en production depuis 2009, et ayant fait l’objet d’un important programme d’investissement.

Propositions de reclassement en Europe

Les délégués du personnel protestent en soulignant que l’unité monégasque aurait réalisé un bénéfice de 1,9 million d'euros, pour 64,5 millions d'euros de chiffre d’affaires en 2013. Mais Borgwarner prévoit une baisse de production de 50 % en cinq ans.

La société avait racheté à Eaton en 2006 cette unité de production monégasque qui, sur 4750 mètres carrés et cinq étages d’un immeuble industriel de Fontvieille, employait alors 230 salariés.

Elle produit des électrovannes de commande de haute précision utilisées dans les transmissions automatiques et dans les systèmes d’injection. Borgwarner propose aux salariés d’intégrer les effectifs d'autres sites Borgwarner en Europe (Tulle en Corrèze, ou encore en Italie, en Allemagne et en Pologne).

L'emploi industriel monégasque en forte baisse

Cette annonce survient après une vague de licenciements qui a touché Mécaplast et Theramex. L’industrie fléchit d’année en année dans la Principauté. Les immeubles industriels sont de plus en plus occupés par des sociétés de services, à l’image de celui qui abritait Sofamo-Biotherm, où travaille aujourd’hui le groupe Single Buoy Moorings (ingénierie offshore) qui compte 1 230 salariés dont 900 ingénieurs.

L’industrie monégasque ne comptait plus que 3114 salariés en 2013 (en baisse de 2 %), alors que l’emploi a progressé dans la Principauté de 1,7 % (51 000 salariés). Le gouvernement monégasque se dit "prêt à étudier des mesures de soutien afin de maintenir tout ou partie de l'activité en Principauté".

Michel Bovas

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle