Boostheat monte en puissance à Vénissieux

La nouvelle usine de Boostheat est opérationnelle depuis quelques semaines à Vénissieux (Rhône). Le fabricant de chaudières lyonnais emploie déjà une centaine de personnes.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Boostheat monte en puissance à Vénissieux
La capacité actuelle de l’usine Boostheat à Vénissieux est de 20 000 chaudières. Elle peut être portée à 50 000.

Nouvelle étape dans la trajectoire de Boostheat. Le fabricant de chaudières a étrenné son unité industrielle de Vénissieux, près de Lyon (Rhône). Elle est implantée sur 5 000 m² dans d’anciens locaux de Bosch Rexroth. Cette surface pourrait s’étendre à 7 000 m² à terme. 2,2 millions d’euros ont été investis dans cette usine dont 1,7 million pour la ligne automatisée de production des compresseurs thermiques, au cœur de cette nouvelle génération de chaudières. "Nous avons mis en œuvre une vraie rupture technologique en faisant entrer en quelque sorte une machine à vapeur dans une chaudière", indique de manière imagée Luc Jacquet, cofondateur avec Jean-Marc Joffroy de Boostheat.

L’innovation réside dans la fusion de deux technologies, la pompe à chaleur et la chaudière à condensation associées à la compression thermique. Avec à la clé une division par deux à trois de la consommation d’énergie, de la facture de chauffage et de la production de gaz à effet de serre.

Made in Europe

Le modèle industriel de la société lyonnaise est calqué sur celui de l’industrie automobile. "La ligne de production ressemble davantage à celle d’un équipementier automobile", remarque Luc Jacquet, avec une organisation en ilots et trois robots dont un dédié au brasage par induction. Les 500 composants de chaque chaudière proviennent d’une centaine d’entreprises à 95 % d’origine européenne, à 50 % française. Tel le corps du compresseur en inox développé en collaboration avec Saint-Jean Industries.

Créé en 2011, Boostheat emploie 65 personnes à Vénissieux en production et dans les services administratifs et 35 à Toulouse en Haute-Garonne (R&D). Une trentaine travaillait auparavant chez Bosch et a été embauchée dans le cadre d’une convention de revitalisation du site signée avec l’équipementier allemand. Si les ventes sont au rendez-vous, les effectifs salariés pourraient être multipliés par cinq à horizon 2023.

L’entreprise vient d’ouvrir une filiale à Nuremberg en Allemagne et prévoit de lancer une offre de location. Trente de ses chaudières vont être déployées dans des maisons individuelles en liaison avec GRDF et l’école des mines d’Alès. La capacité actuelle de l’usine de Vénissieux est de 20 000 chaudières. Elle peut être portée à 50 000 sans nécessiter de trop lourds investissements supplémentaires.

Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    BOSCH REXROTH
ARTICLES LES PLUS LUS