Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Bonus-malus, étiquetage, poubelles de tri... Les nouvelles mesures du gouvernement pour l'économie circulaire

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Le 12 août, la secrétaire d'État à la Transition écologique et solidaire Brune Poirson a annoncé de nouvelles mesures pour favoriser le recyclage. En avril, le gouvernement présentait déjà une feuille de route sur l'économie circulaire. La secrétaire d'État a notamment révélé la mise en place d'un système de bonus-malus sur les produits à base de plastique.

Bonus-malus, étiquetage, poubelles de tri... Les nouvelles mesures du gouvernement pour l'économie circulaire
La secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire Brune Poirson a révélé de nouvelles mesures pour l'économie circulaire.
© ©Eco-Emballages/William Alix /Sipa Press

Sommaire du dossier

Le plan du gouvernement sur l’économie circulaire se précise. Le 12 août, dans un entretien au JDD, la secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire Brune Poirson a révélé de nouvelles mesures et a donné plus de détails sur la mise en place de la feuille de route gouvernementale présentée en avril 2018.

Une annonce retient l’attention puisqu’elle pourrait concerner directement les consommateurs. Le gouvernement souhaite mettre en place un système de bonus-malus sur les produits à base de plastique. "Demain, quand il y aura le choix entre deux bouteilles, l'une fabriquée en plastique recyclé et l'autre non, la première sera moins chère", explique la secrétaire d’État au JDD.

Ce système devrait être mis en place en 2019. Dans un premier temps, il s’élèvera à 10% du prix des produits à base de plastique mais Brune Poirson émet le voeu de la “faire monter en puissance” par la suite.

Nouvel étiquetage et uniformisation des poubelles de tri

Brune Poirson annonce également la mise en place d’un nouveau logo d’ici 2020 pour clarifier l’étiquetage. Ce logo permettra de déterminer si un produit est recyclable ou s’il a été fabriqué avec du plastique recyclé. Le logo actuel “signifie juste que l’entreprise vers une contribution à un éco-organisme”, justifie la secrétaire d’État.

Un système de consigne solidaire sera expérimenté à l'automne 2018 dans des villes pilotes. "Quand vous déposerez une bouteille, cela contribuera à financer un fonds en faveur d'une grande cause", précise Brune Poirson.

Autre nouveauté : l’uniformisation de la couleur des poubelles de tri qui diffèrent pour l’instant entre les différentes municipalités. Une mesure souhaitée par certains professionnels du recyclage après la révélation de la feuille de route sur l’économie circulaire.

E.Leclerc révèle un plan pour réduire le plastique non recyclable

Pour le reste, Brune Poirson a répété les objectifs de la feuille de route gouvernementale. La taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) sera augmentée sur l’enfouissement et la TVA sera diminuée sur le recyclage. Elle a aussi rappelé l’objectif du gouvernement sur le commerce des produits à usage unique en plastique tels que les pailles ou les bâtonnets. Début 2019, le gouvernement devrait préciser la liste de ces produits à interdire. L’interdiction devrait tomber quant à elle d’ici le 1er janvier 2020.

Plusieurs acteurs de la distribution ont déjà annoncé qu’ils anticiperaient cette date. Parmi eux, l’enseigne de distribution E.Leclerc dont les supermarchés ne devraient plus proposer de pailles et de vaisselle en plastique début 2019. Le 12 août, en même temps que la secrétaire d’États, le PDG du groupe Michel-Édouard Leclerc a détaillé un “plan draconien de réduction de l’utilisation des plastiques non recyclables” sur son blog. De la même manière, en mai, Carrefour s’engageait pour la fin des pailles d’ici la fin de l’année 2018 et la suppression des emballages plastiques non recyclables des fruits et légumes bio dès 2020.

100% de plastique recyclé en 2025, objectif ambitieux

À ce jour, le gouvernement défend l’objectif ambitieux de 100% de recyclage des plastiques d’ici 2025 en France. Il y a encore du chemin à parcourir. Aujourd’hui, 25% sont recyclés et en décembre 2017, le vice-président environnement de la fédération de la plasturgie, Sébastien Petithuguenin, tablait encore sur un volume de 40% d’ici 2025, c’est-à-dire la moyenne actuelle dans les pays européens.

En juillet, sur ce sujet, le gouvernement rencontrait déjà les industriels de l’emballage, de l’automobile, du BTP et de l’électronique. Ceux-ci se sont engagés à doubler l’incorporation de matières recyclées dans leurs produits d’ici 2025. Le 12 août, Brune Poirson a répété que si ces engagements volontaires n’étaient pas respectés, des seuils minimum d’incorporation de matières recyclées seraient fixées par règlement.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle