Bonnets rouges, Ecomouv', Titan, BlackBerry... la revue de presse de l'Industrie

Sylvain Arnulf

Publié le

Retour sur la manifestation des "bonnets rouges" à Quimper, interrogations sur le partenariat public privé entre l'Etat et l'Ecomouv', déclarations du PDG de Titan, avenir de BlackBerry : ce sont les sujets chauds de l'actualité de ce 4 novembre. Revue de presse.

Le bilan de la mobilisation des bonnets rouges en Bretagne

"Colère bretonne : et maintenant ?" titre Ouest France après la manifestation du 2 novembre à Quimper ayant rassemblé plus de 15 000 personnes. La colère ne retombe pas après le coup de force de samedi : un portique écotaxe est tombé ce dimanche, souligne le quotidien de l'Ouest. "Le Premier ministre appelle au dialogue mercredi. Et Stéphane le Foll se rendra en Bretagne vendredi" ajoute-t-il. Les manifestants réclament la suppression définitive de l'écotaxe.
Le Télégramme ouvre sur la photo spectaculaire du portique de Lanrodec détruit par les "bonnets rouges".

Ecotaxe : des soupçons planent sur le contrat Ecomouv'

La révolte des "bonnets rouges" n'est pas la seule ombre qui plane sur le dossier écotaxe. Le 2 novembre, Le Parisien a publié une enquête portant sur les soupçons pesant sur le contrat passé en 2011 entre l'Etat et la société Ecomouv '. Le quotidien évoque les conditions très avantageuses accordées au consortium privé : "Celui-ci percevra 250 M€ (dont 20 millions de TVA), sur un rendement annuel de 1,2 Md€, soit près de 20%, contre 2% à 3% en moyenne pour des partenariats public / privé" indique Le Parisien / Aujourd'hui en France. Les délais de réalisation des travaux auraient été modifiés en cours de procédure. La gestion du dossier ces derniers mois suscite également la perplexité.

Le PDG de Titan veut acheter une usine sans salariés

Maurice Taylor a accordé une interview au Monde le 2 novembre. Le PDG de Titan explique sa démarche concernant le site de Goodyear Amiens-nord: "Titan n'a pas besoin d'acheter cette usine. Mais, avec un prix correct et des travailleurs compétents, cela vaut le coup d'essayer" explique-t-il. Le PDG pose un préalable : "La première étape est que la CGT et Goodyear scellent un accord sur les indemnités de départ pour tous les employés. Dès lors, il n'y aura plus d'employés dans l'usine" poursuit le "Grizzly" .
Inacceptable pour la CGT qui dénonce "un coup de bluff"."Le seul but est de faire péter la cocotte, ils savent que les gars ont énormément d'orgueil et surtout qu'ils sont fatigués par les 6 ans de lutte", s'est emporté Mickaël Wamen, représentant CGT dans l'usine d'Amiens-Nord, dans un communiqué. "Nous ne tomberons pas dans ce panneau".
Le représentant syndical est plus tranchant encore dans ce reportage de France Info.

Semaine décisive pour BlackBerry

Les offres de reprise de constructeur de téléphones BlackBerry seront connues ce 4 novembre. Les médias canadiens suivent cette actualité de près. Radio Canada passe les différents scenarii en revue."Après un mois et demi de silence quasi total, il semble que n'importe quelle guerre d'enchères pour les actifs de BlackBerry, qui comprend la fabrication de téléphones intelligents, des services aux entreprises et un portefeuille de brevets, n'impliquera qu'une poignée d'intéressés. Certains de ceux-ci pourraient d'ailleurs être écartés du processus". Fairfax Fiancial ne serait pas parvenue à rassembler les 4,7 milliards de dollars nécessaires au rachat de Blackberry, selon la radio publique canadienne. Les prochaines heures seront décisives pour l'avenir de BlackBerry.

Sylvain Arnulf
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte