Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Bonduelle réorganise la production de ses conserveries du Nord

, , ,

Publié le

Conséquence de l’effondrement du marché de la conserve sous marque de distributeur, le groupe ferme son usine de Russy Bémont, dans l’Oise.

La décision était attendue depuis plusieurs mois. La fermeture de l’usine Bonduelle de Russy Bémont (Oise) a été confirmée, hier, mardi 25 janvier, au comité central d’entreprise. Une réorganisation directement liée à la baisse du marché européen des conserves de légumes verts, notamment dans les marques distributeurs.

En 2015, la production de l’usine de Russy Bémont, uniquement spécialisée dans la production de légumes d’été pour les marques de distributeurs (MDD et de premier prix, n’avait pas dépassé les 20 000 tonnes, soit le tiers de sa capacité de production globale. Cette situation avait été anticipée par les dirigeants du groupe, qui avaient annoncé mettre fin aux contrats MDD jugés "non rentables". "Nous n’avons pas vocation à vendre sous marque distributeur si cela suppose perdre de l’argent", avait déclaré Christrophe Bonduelle, PDG du groupe lors de la présentation des résultats de l’entreprise en septembre 2015.

Une production répartie sur trois sites

A partir de la fin juin 2016, la production de la production de l’usine de Russy Bémont sera donc transférée sur les trois autres sites de Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Estrées-Mons (Somme), Vaulx-Vraucourt (Pas-de-Calais) et Renescure (Nord). "Ces usines possèdent les équipements spécifiques nécessaires pour fabriquer les marques nationales, notamment la technologie vapeur, et produire une gamme plus large de légumes pouvant couvrir tous les besoins  du marché des marques de distributeurs", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Détenue par Bonduelle Europe Long Life (BELL), une filiale du groupe Bonduelle, l’usine de Russy Bémont emploie 62 salariés permanents et 150 travailleurs saisonniers environ. "Les permanents se verront proposer une solution de  reclassement. Les saisonniers pourront continuer à postuler auprès des autres entités du groupe", indique un porte-parole du groupe, qui a aussi indiqué vouloir "activer tous les moyens de revitalisation du site".

Guillaume Roussange
 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

24/03/2017 - 01h41 -

DOMMAGE DE PERDRE UNE USINE FRANÇAISE
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle