Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Bonduelle rachète une nouvelle usine de surgelés au Canada

, , , ,

Publié le

Alors que ses résultats 2013/2014 accusent une forte baisse suite à une amende pour entente sur les prix, le groupe nordiste vient d’acquérir un huitième site de production au Canada et teste la fabrication de boites de conserve dans ses usines européennes.

Bonduelle rachète une nouvelle usine de surgelés au Canada

En marge de la publication de ses résultats annuels, le groupe basé à Villeneuve d’Ascq (Nord) spécialisé dans la transformation de légumes, a annoncé l’acquisition d’une nouvelle unité de production de surgelés au Canada. "C’est une acquisition très prometteuse. L’usine va nous permettre de réaliser d’importantes économies de transport pour fournir l’ouest des Etats-Unis, où nous étions peu présents jusqu’à présent", a détaillé, le 30 septembre, Christophe Bonduelle, le PDG du groupe éponyme.

Située à Lethbridge (Alberta), dans l’ouest du Canada, à seulement 50 kilomètres de la frontière américaine, elle possède une capacité de 15 000 tonnes de légumes surgelés. "L'achat de cette usine qui appartenait au distributeur Safeway, racheté il y a peu par son concurrent Sobeys, s’accompagne d’un contrat de fournitures sur du long terme avec Sobeys en conserves et surgelé", s’est félicité Christophe Bonduelle, mentionnant un prix d’achat de 6 millions de dollars. Cette acquisition, qui devrait être finalisée avant le 1er novembre, porte à 11 le nombre d’unités de production de Bonduelle en Amérique du nord, dont 8 au Canada et 3 aux Etats-Unis.

Fabrication interne de boites de conserve

En parallèle, le groupe développe l’intégration de la fabrication de boites de conserve dans ses usines européennes. "Cela nous permet de mieux maitriser nos coûts d’approvisionnement face à un secteur qui ne compte plus que 3 grands groupes mondiaux", a souligné Christophe Bonduelle. L’usine hongroise de Bekescsaba vient d’accueillir une unité pilote de production, qui lui permettra d’être autonome à terme. "L’investissement sera rapidement rentabilisé compte tenu des économies réalisables", a souligné Christophe Bonduelle, sans donner plus de détails.

En Russie, sur le site de Novotitaroskaya, le groupe a privilégié la solution du "Wall to wall", consistant à accueillir directement son fournisseur, Krone, pour fabriquer des boites sur place, limitant le coût des transports par camions. Des solutions qui pourraient être déployées dans d’autres usines du groupe si cela génère des économies, a expliqué le groupe.

Amende pour entente sur les prix dans les champignons

En attendant, Bonduelle a dévoilé des résultats en forte baisse sur l’exercice écoulé au 30 juin 2014. Le résultat net se solde par une chute de 70,2 %, à 15,2 millions d’euros, contre 51,9 millions sur 2012/2013. En cause : une amende de 32,4 millions d’euros infligée par la Commission européenne pour pratiques anti concurrentielles sur le marché des champignons en conserve pour les marques de distributeurs. Bruxelles avait constaté que "Lutèce, Prochamp et Bonduelle (avaient) participé à une entente visant à coordonner les prix des champignons en conserve en Europe et à s'en partager la clientèle". "Cette amende s’applique sur des faits antérieurs à l’acquisition de France Champignon (ndlr : en 2010)", a insisté Gregory Sanson, le directeur financier de Bonduelle, précisant que le groupe poursuivait de son côté en justice l’ancien propriétaire de France Champignon. 

Le chiffre d’affaires du groupe ressort en légère progression  de 1,3% à 1,921 milliard d’euros. "Sans effets de changes et de périmètre, nous aurions atteint les 2 milliards d’euros", a souligné Grégory Sanson. L’impact des devises a pesé pour 66,2 millions d’euros sur le chiffre d’affaires de l’exercice.

Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle