Bonduelle a su tirer parti de l'embargo russe

Le spécialiste des légumes a vu son activité bondir de 3,5 % sur son dernier exercice 2014/2015, notamment grâce à une augmentation de ses ventes en Russie.

Partager

Bonduelle, récolte dans un champ de maïs en Russie - DR

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

C’est l’effet paradoxal de l’embargo décidé en août 2014 par les autorités russes sur les produits alimentaires européens et les intérêts ukrainiens. Le groupe Bonduelle, qui publiait ses résultats le 29 septembre, a vu son activité en Europe orientale progresser de 28,9 % sur l’exercice 2014/2015, à taux de change constant et de 8 % à taux de change courant. Présent depuis vingt ans en Russie, le groupe de Villeneuve d’Ascq (Nord) y possède deux usines, la seconde ayant été acquise en 2012 auprès du français Cecab. "Nos usines couvrent 80 % des ventes que nous réalisons en Russie sous les marques Bonduelle et Globus", explique ainsi Christophe Bonduelle, le PDG du groupe, rappelant que les conserves ne sont pas concernées par l’embargo russe.

Le reste des volumes est importé principalement de Hongrie, où le groupe possède trois usines. Malgré la crise et l’effondrement du rouble, l’embellie des ventes de Bonduelle en Russie provient aussi d’un bouleversement des acteurs historiquement présents sur le marché. "Un de nos concurrents en Russie, exportait depuis l’Ukraine et ne le peut plus aujourd’hui", précise Christophe Bonduelle. Le légumier français a ainsi pu récupérer en partie les parts de marché de son concurrent, notamment en marques de distributeurs (MDD).

Investissements en vue

Pour répondre à la demande rencontrée dans le pays, Bonduelle prévoit d’augmenter de 10 % sur deux ans ses capacités de production, avec la construction d’une troisième ligne qui permettra d’augmenter de 20 millions d’unités sa production annuelle de boîtes de maïs doux et petits pois. 5 millions d’euros devraient être investis dans le projet.

Au total, sur l’ensemble de ses activités, le groupe a vu son chiffre d’affaires mondial progresser de 3,2 % (+4,1 % à taux de change et périmètre constants), à 1,98 milliard d'euros, sur l’exercice 2014/2015, clos fin juin, grâce à la progression de ses ventes en Amérique du Nord et sur son activité dans le frais en Europe. Son bénéfice net annuel s'est envolé de 3,5 % à 69,2 millions d’euros, contre 15,2 millions l'année précédente. Bonduelle ambitionne d’atteindre 3,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires d'ici à 2025.

Adrien Cahuzac

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS