Bombardier : la future usine aéronautique de Casablanca partiellement livrée

La construction de l’usine de composants aéronautiques du groupe Bombardier à Casablanca entre dans sa phase finale. CTP Maroc, le contractant, a livré les bâtiments de production. A terme, ce site doit cumuler 200 millions de dollars d’investissement et 850 embauches.

Partager

Bombardier : la future usine aéronautique de Casablanca partiellement livrée
Vue d'artiste de l'usine Bombardier de Casablanca

Une grande partie de la future usine Bombardier de Casablanca au Maroc a été livrée. C’est ce qu’ont indiqué à la presse marocaine les dirigeants de CTP Maroc, le contractant chargé de la construction du site aéronautique. Celui-ci aurait livré la partie "production" du site, prélude à son entrée en fonctionnement.

Le planning semble donc tenu pour un démarrage fin 2014, comme l’indiquait en début d’année à L’Usine Nouvelle, Souad Elmallem, responsable pour l’Afrique de Bombardier.

L’usine est située à proximité de l’aéroport Mohammed V de Casablanca sur la commune de Nouaceur sur la zone franche Midparc.

Bombardier s’est engagé à dépenser 200 millions de dollars (US) pour ce site en investissements matériels, foncier et coûts de démarrage (formation incluse). Il doit embaucher 850 salariés d’ici à 2020.

Annoncée fin 2011 et confirmée en 2012, l’usine produira des composants mécaniques et des sous-ensembles (bords d’attaque…) pour les ailes du CRJ. Des opérations jusqu’ici réalisées notamment à Belfast.

En fait, la production de structures simples, dont des commandes de vol pour l’appareil régional CRJ, a déjà démarré au Maroc depuis le début de l'année.

"USINE DE TRANSITION"

Bombardier opère pour cela dans une "usine de transition" louée sur une zone industrielle voisine, un bon moyen de former ses équipes mais pas seulement car des pièces "bonnes" sont déjà produites depuis plusieurs mois à Nouaceur. "Une centaine de salariés fabriquent des pièces qui sont montées sur nos avions CRJ et volent déjà", indiquait Souad Elmallem à L’Usine Nouvelle en février.

Ce printemps, le ministre marocain de l'Industrie, Moulay Hafid Elalamy ne cachait pas son plaisir en montrant sur son smartphone une photo de caisse de composants "Made in Morocco" prise à l’occasion de la visite d’une usine canadienne de Bombardier !

Aujourd’hui, plus d’une centaine de salariés marocains de Bombardier sont donc déjà à pied d’œuvre et ce nombre va monter... alors que par ailleurs Bombardier est engagé dans un programme mondial de réduction d'effectif. Le siège canadien du groupe, interrogé par L’Usine Nouvelle a décliné tout commentaire sur l’impact éventuel au Maroc de ce plan.

Située sur la zone franche Midparc, l'usine Bombardier sera notamment exemptée d’impôts sur les sociétés pendant cinq ans, puis bénéficiera pendant 20 ans d’un taux à 8,75%. À ce régime standard en zone franche se sont ajoutées des aides publiques substantielles au foncier, à l’investissement et à la formation dans le cadre d'un convention conclue avec l'Etat marocain.

Quoi qu’il en soit, des experts venus du Canada et d’Irlande du Nord participent depuis des mois à la formation de ces opérateurs et techniciens, sans compter les programmes dispensés par l’Institut des métiers de l’aéronautique (IMA) qui se situe juste en face l’usine et sur lequel Bombardier s’appuie largement.

Quant aux transferts de production, ils seraient déjà en cours selon le quotidien marocain Le Matin.

Le site Bombardier s’étend au total sur 14 000 m² dont 9 000 m² couverts. Il doit bénéficier de la certification environnementale américaine Leed (Leadership in Energy and Environmental Design). Le constructeur CTP Maroc, quant à lui, est une société hispano-marocaine, spécialisée dans les bâtiments clés en main et autres centres commerciaux. Dans l’industrie, cette entreprise qui réalise environ 40 millions d’euros de chiffres d’affaires a notamment construit la nouvelle usine Lear située à Kenitra.

BOOSTER LE SECTEUR

Si l’industrie aéronautique s’est peu à peu développée ces dernières années au Maroc avec une centaine d’entreprises et près de 1 milliard de dollars d’exportation, cette usine va booster la taille du secteur. Sous peu, elle devrait devenir la plus importante du royaume par l’effectif, à côté notamment du site Aircelle (Safran) lui aussi implanté à Nouaceur… à moins qu’elle ne soit vite rattrapée.

Mi-juillet, Aérolia, filiale d’Airbus a annoncé la construction en 2015 d’une usine de composants au même endroit sur la zone Midparc pour un investissement de 40 millions d’euros avec "800 à 900 embauches à la clé", selon les délcaration de son patron Cédric Gautier à L'Usine Nouvelle. Le match est lancé….

Pierre-Olivier Rouaud

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

ARTICLES LES PLUS LUS