Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Bombardier installe sa première station de charge par induction pour bus électriques

Manuel Moragues , ,

Publié le

Bombardier Transport a inauguré sa première station de charge à haute puissance et à induction à Braunschweig, en Allemagne. Elle "biberonnera" bientôt les bus électriques qui remplaceront les bus diesel en centre-ville.

Bombardier installe sa première station de charge par induction pour bus électriques © D.R. - Bombardier

Paré au "biberonnage", Bombardier Transport a inauguré, mardi 10 septembre, la première station de recharge du projet de Braunschweig, en Allemagne. Sa spécificité ? Elle fonctionne par induction, donc sans contact, et affiche une puissance record de 200 kilowatts (kW). Son rôle consistera à "biberonner" les bus électriques que l’opérateur local  Braunschweiger Verkehrs-AG devrait mettre en service à partir de décembre prochain.

Le biberonnage, c’est la recharge partielle mais fréquente de la batterie d’un véhicule électrique. Il suffira ainsi au futur bus électrique de 12 mètres de long de la ligne M19, dans le centre-ville de Braunschweig, de stationner pendant 10 minutes au terminus, sans aucune prise à brancher, pour recharger ses batteries et boucler son circuit de 12 km. Plus énergivores, les plus gros bus de 18 mètres que fournira le fabricant Solaris se rechargeront en outre quelques secondes à deux arrêts de bus intermédiaires. Dans tous les cas, les batteries feront un plein complet la nuit au dépôt.

Casse-tête de l’autonomie pour les bus

Le biberonnage est la réponse au casse-tête de l’autonomie des batteries, quasi insoluble pour les bus : "Un bus de 12 mètres parcourant environ 300 kilomètres par jour en ville exigerait une batterie de plus de 3 tonnes", calculait au printemps dernier, pour L’Usine Nouvelle, Jérémie Desjardins, à la tête de l’activité de Bombardier Transport dédiée à l’alimentation par induction (Primove). Et d’estimer la perte en capacité de transport : "30 passagers en moins !"

Pour des bus plus longs ou des trajets plus importants, il n’y aurait pratiquement plus de place pour les passagers... Avec sa solution de biberonnage, Bombardier affirme pouvoir diviser par 5 la taille de la batterie. Une réduction d’encombrement, de poids mais aussi de coût vu le prix de la technologie Lithium-ion. Et le moyen, selon Bombardier, de remplacer enfin les bus diesel par des électriques.

D’autres contrats signés

Le constructeur ferroviaire développe sa solution Primove depuis 2009 (initialement pour les tramways). Elle présente l’avantage de combiner l’induction à la haute puissance, deux atouts de taille pour les courtes et fréquentes recharges nécessaires au biberonnage. Au système de recharge, Bombardier a ajouté des batteries et une propulsion électrique.

Le projet de Braunschweig, soutenu par le ministère des transports allemand, est le premier projet commercial décroché par Bombardier pour Primove, au printemps 2012. Le constructeur revendique d’autres contrats, à Bruges en Belgique et Mannheim en Allemagne. Et il compte bien convertir de nombreuses lignes de bus au biberonnage.

Manuel Moragues

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle