Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Bombardier en tête des investissements à Casablanca en 2012

, , , ,

Publié le

Les investissements agréés ont bondi de 69% en valeur dans la capitale économique du Maroc l'an dernier. Le montant des projets industriels engagés a, lui, quadruplé poussé notamment par celui du constructeur aéronautique canadien Bombardier.

Bombardier en tête des investissements à Casablanca en 2012 © RATP - Jean-François Mauboussin

Même si pour l’heure le site n'en est qu'au stade du terrassement, la future usine de Bombardier sur la nouvelle zone franche Midparc à deux pas de l’aéroport Mohammed V arrive en tête des investissements engagés dans la capitale économique du Maroc et sa région en 2012. À l'occasion de la publication cette semaine du bilan du Centre régional d'investissement (CRI) du Grand Casablanca, le montant officiel de cet investissement a d'ailleurs été confirmé : 1,66 milliard de dirhams soit 150 millions d'euros.

Le projet emblématique de l’usine de composants aéronautiques du groupe canadien qui devrait s'étaler sur 8 ans illustre la santé retrouvée de la région de Casablanca en matière d’investissements. Au total, 497 projets ont été instruits l’an dernier par le CRI, pour une enveloppe globale de 44 milliards de dirhams (4 milliards d’euros). Les investissements agréés ont fait un bond spectaculaire de 69% à 24,4 milliards de dirhams (2,19 milliards d’euros).

Encore plus dynamique, la part de l'industrie a représenté plus de 29% du total des investissements agréés , soit un niveau quatre fois plus élevé qu’en 2011. Au projet phare de l’avionneur canadien Bombardier s’est ajoutée notamment la modernisation de l'usine Somaca de Renault (445 millions de dirhams) pour accueillir un nouveau véhicule à savoir le projet X52 (Logan2) qui doit démarrer mi-mars. Autre projet : une extension de l’usine Procter & Gamble de lessive de Ain Sbaa.

En comparaison, le secteur du BTP qui représente le plus gros poste d’investissements agréés devant l’industrie (40% en valeur soit environ 10 milliards de dirhams) n'a augmenté que de 3%.

Si les investissements privés agréés ont  fortement progressé en valeur dans le Grand Casablanca en 2012, le nombre de projets est, lui, resté quasi stable à 180. Par ailleurs, les montants engagés restent en deçà des records de 2007 et 2008 (autour de 30 milliards de dirhams). En 2011, sous l’effet de la crise de la zone euro et des incertitudes liés au Printemps arabe, tant le nombre de projets que leur montant avait chuté fortement à Casablanca comme dans tout le Maroc. Mais le retournement semble donc engagé.

"Les projets agréés en 2012 vont contribuer à la création de 49 070 emplois. Comparé à l’année précédente le nombre d’emploi enregistre une hausse de 22%", se félicite le CRI du Grand Casablanca. Ce Centre régional d’investissement (CRI), connu aussi sous la marque Casainvest fait partie du réseau des 16 CRI couvrant les différentes régions administratives du Maroc et chargé du soutien à l’investissement et à la création d’entreprise.

À noter que sur l’année 2012, c’est le CRI de la région du Chaouia-Ouardigha qui a enregistré au Maroc le montant le plus important d’investissements agréés, à savoir 26,4 milliards de dirhams (+89%) en raison des projets géants d’extension dans cette zone par l’OCP (Office Chérifien des Phosphates).

Quant à Casablanca, au-delà de ses chiffres encourageants, la "maison blanche"  peut faire encore mieux selon le directeur de Casainvest, Hamid Benelafdil "Le Grand Casablanca a un potentiel encore plus important si nous arrivons à accompagner la demande des industriels par une offre foncière accessible et par un traitement différencié au niveau des autorisations".

En plus des grands travaux (tramway, voie rapide, tunnels…), les pouvoirs publics et autorités consulaires ont cherché à améliorer les infrastructures d’accueil des entreprises avec des projets comme la zone franche aéronautique Midparc, opérationnelle cette année ou aussi le parc industriel Oulad Saleh mené par la Chambre Française de Commerce et d'Industrie du Maroc (CFCIM).

Enfin, coté créations d’entreprises, celles-ci ont progressé de 10% en 2012, soit 7 158 nouvelles entreprises. Les services (48%), le commerce (34%) et le bâtiment et travaux publics (14%) étant les secteurs les plus prisés par les nouveaux entrepreneurs. Quant à l’industrie, nul doute que l’arrivée de Bombardier va susciter de nouvelles vocations.

 
Nasser Djama et Pierre-Olivier Rouaud
 

 

LE TOP 6 DES INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS DU GRAND CASABLANCA EN 2012

Source : CRI Grand Casablanca février 2013

 


Agrandir le plan

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle