Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Jair Bolsonaro veut privatiser la compagnie pétrolière Petrobras d'ici 2022

, , , ,

Publié le , mis à jour le 22/08/2019 À 08H35

Les conseillers économiques du président brésilien, Jair Bolsonaro, veulent privatiser le géant pétrolier public Petroleo Brasileiro, surnommé Petrobras, avant la fin de son mandat en 2022, rapporte le 21 août le quotidien Valor Economico sur son site internet en citant des sources anonymes.

Jair Bolsonaro veut privatiser la compagnie pétrolière Petrobras d'ici 2022
Les conseillers économiques du président brésilien, Jair Bolsonaro, veulent privatiser le géant pétrolier public Petroleo Brasileiro, surnommé Petrobras, avant la fin de son mandat en 2022, rapporte mercredi le quotidien Valor Economico. /Photo d'archives/REUTERS/Sergio Moraes
© Sergio Moraes

Selon le quotidien Valor Economico, une privatisation de Petrobras est envisagée par l'exécutif brésilien. L'article cite un discours du ministre de l'Economie, Paulo Guedes, lors d'un événement organisé par le journal. "Il y a des gros morceaux qui pensent qu'ils ne seront pas privatisés mais nous y arriverons", a dit le ministre selon les propos rapportés dans l'article. En Bourse, l'action Petrobras gagnait 7,5% dans l'après-midi en réaction à ces informations.

Le groupe pétrolier a déjà vendu d'importantes filiales comme le distributeur de carburants Petrobras Distribuidora ou les réseaux de gazoducs NTS et TAG, mais le gouvernement devrait obtenir l'aval du Congrès pour privatiser Petrobras lui-même.

Brasilia a par ailleurs annoncé le 21 août avoir ajouté neuf entreprises publiques à la liste de celles qu'il entend privatiser, parmi lesquelles le groupe de services postaux Correios et la Codesp, société d'exploitation du port de Santos, le plus important d'Amérique latine.

Le gouvernement espère lever 1.300 milliards de réais (290 milliards d'euros environ) en mettant en oeuvre ce programme, qui prévoit aussi la vente de quelque 20 millions d'actions de la banque Banco do Brasil SA, appelée toutefois à rester contrôlée par l'Etat.

Le secrétaire général du gouvernement, Onyx Lorenzoni, a déclaré qu'aucune décision n'était prise concernant Petrobras, expliquant que l'Etat procédait "pas à pas" sur ce dossier.

Avec Reuters (Tatiana Bautzer; Marc Angrand pour le service français)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle