Bolloré lance la 2ème tranche de son usine d’Ergué-Gabéric

Partager

Bolloré lance la 2ème tranche de son usine d’Ergué-Gabéric
Futur site d'Ergué-Gabéric Batscap (Bolloré)

Investissement. Roi dans son fief breton d’Ergué-Gabéric (Finistère), Vincent Bolloré a posé, en présence d’Eric Besson, le ministre de l’Industrie, la première pierre de la seconde tranche de son usine de batteries LMP (lithium-métal-polymère).

Mise en service à l’été 2012, cette dernière pourra produire 15 000 packs de batteries, en plus des 2 500 fabriqués dans le premier bâtiment inauguré l’année dernière, et des 5 000 assemblés dans l’usine canadienne de Boucherville, près de Montréal. Soit une capacité actuelle autour de 7 500 batteries sur ses deux zones de production.
Bien que Vincent Bolloré affirme assumer seul le financement de ce projet « batteries », il va bénéficier de deux aides publiques. Les 250 millions d’euros nécessaires à la construction du site et à l’extension des chaînes seront en partie financés par un prêt de 130 millions de la Banque Européenne d’Investissement, et par un autre de 50 millions annoncé ce lundi par Eric Besson, lors de sa visite en Bretagne.
300 emplois en vue
Bien qu’entièrement automatisée, l’usine devrait permettre, à terme, l’embauche de 300 personnes.
Les batteries produites serviront dans un premier temps à équiper la version électrique des minibus Gruau et, bien sur, les 3 500 voitures Blue Car destinées à Autolib’.
Pour le reste, Bolloré va devoir convaincre d’autres constructeurs du bien fondé de sa technologie de batteries. PSA et un constructeur allemand seraient sur les rangs, mais rien n’est signé.
En attendant, Bolloré compte s’ouvrir de nouveaux débouchés en misant sur le stockage d’énergie stationnaire et résidentiel. Ses packs au Lithium Metal Polymère pourront ainsi être utilisés dans des éoliennes ou par des particuliers ou des entreprises (hôpitaux, relais télécom…) qui voudraient se protéger de coupures en cas de pics de production. Branchés après le compteur, ils permettront de stocker de l’électricité en période creuse et de la restituer, à la demande, en cas de besoin.
Bolloré s’apprête ainsi à proposer ce type de batteries de secours aux 400 000 personnes qui se fournissent actuellement en gaz ou en fuel auprès de sa filiale Bolloré Energies.

ANNE LÉVEILLÉ

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS