Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Bolloré dit que ses dirigeants n'ont pas reçu de convocation

Publié le

PARIS (Reuters) - Bolloré a indiqué jeudi n'avoir reçu aucune convocation en justice visant des membres de sa direction, à la suite d'informations de presse évoquant une audition à venir de Vincent Bolloré dans le cadre d'une enquête sur ses activités en Afrique.

Bolloré dit que ses dirigeants n'ont pas reçu de convocation
Bolloré a indiqué jeudi n'avoir reçu aucune convocation en justice visant des membres de sa direction, à la suite d'informations de presse évoquant une audition à venir de Vincent Bolloré (photo) dans le cadre d'une enquête sur ses activités en Afrique. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul Pelissier
© Jean-Paul Pelissier

Les entreprises citées

Le magazine Challenges a rapporté plus tôt dans la journée que plusieurs dirigeants du groupe industriel diversifié, dont son PDG, devraient être entendus "prochainement" à la demande des juges d'instruction financiers Serge Tournaire et Aude Buresi.

Selon le magazine, la justice s'intéresse notamment aux conditions de reprise par le groupe Bolloré de la concession du port de Konakri, en Guinée et de la gestion d'un terminal à conteneurs du port de Lomé, au Togo.

"Aucun dirigeant du groupe n'a reçu de convocation", a déclaré à Reuters une porte-parole de la société.

Dans une déclaration transmise à Reuters, l'avocat du groupe Olivier Baratelli a affirmé que les attributions des deux concessions évoquées étaient "parfaitement licites et normales". 

"Le groupe Bolloré souhaite préciser que, face à une concurrence exacerbée, c'est sa seule expérience, son réseau industriel, son expertise portuaire depuis plus de 30 ans, sa position de leader sur le continent africain et les investissements très importants qu’il y réalise (plus de 2 milliards d’euros sur les huit dernières années (...) qui lui permet de se voir attribuer, seul ou en partenariat, des concessions portuaires", explique l'avocat.

"Alléguer que des concessions portuaires avec de tels investissements industriels pourraient être liés à des prestations de communication d’Havas, relève d’une méconnaissance lourde de ce secteur industriel", ajoute-t-il.

(Gwénaëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle