Boiron détaille sa réorganisation en France

Partager

Mi-novembre, le groupe homéopathique Boiron annonçait à ses salariés son souhait de réorganiser ses sites sur le territoire français, sans toutefois donner de détails. Le groupe avait justifié cette réorganisation par « l'évolution de la réglementation de l'homéopathie en France », qui « entraîne la chute des ventes de teintures mères » (solutions de départ pour les dilutions homéopathiques) et « la réduction progressive de préparations magistrales ». Le 14 décembre, le groupe lyonnais a présenté au comité central d'entreprise la nouvelle organisation en question. Globalement, Boiron a mis en avant deux aspects : « d'une part, le regroupement d'établissements proches dans un seul établissement, existant ou à construire », et « d'autre part, le transfert de l'activité de préparation de certains établissements au sein d'autres établissements ». Les 116 salariés concernés devraient se voir proposer les mêmes postes ou un reclassement en interne, assure Boiron. Dans le détail, les regroupements d'établissement s'établiraient comme suit : les équipes de Levallois et Pantin à Pantin, les deux sites de Lille au sein d'un nouvel établissement à construire dans la métropole lilloise, les équipes de Toulon et Marseille au sein d'un nouveau site près d'Aubagne et les sites de Saint-Étienne et Lyon-Francheville au sein du site de Sainte-Foy-lès-Lyon. Quant aux activités de préparation, celles de Brest seront transférées à l'établissement de Rennes, celles de Belfort à Strasbourg, celles de Pau à Toulouse, celles de Limoges à Bordeaux, celles de Saint-Étienne à Lyon-Francheville et celles de Clermont-Ferrand et Grenoble au sein du site de Sainte-Foy-lès-Lyon. Au total « 78 salariés se verraient proposer soit le même emploi dans un autre établissement, soit un reclassement sur leur site actuel ». Quant aux 38 salariés dont les postes vont être supprimés, « ils feraient également l'objet d'une proposition de reclassement interne ». La procédure d'information-consultation des représentants du personnel se poursuivra jusqu'en mars 2017, la nouvelle organisation sera ensuite progressivement mise en oeuvre à compter du deuxième semestre 2017, jusqu'à début 2019. Au 30 juin dernier, le groupe Boiron recensait 3 710 salariés dans le monde.

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS